Carnets de l'Economie

Nissan réalise un trimestre record et ne veut pas s’arrêter




28/07/2014

Les résultats de Nissan aux Etats-Unis et en Chine ne peuvent que satisfaire le groupe et Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan. Mais le constructeur japonais ne compte pas se reposer sur ses lauriers malgré une croissance des ventes à deux chiffres et un résultat largement supérieur au consensus des experts du secteur.


cc/flickr/David Villarreal Fernández
cc/flickr/David Villarreal Fernández
Lundi 28 juillet 2014 Nissan a annoncé un chiffre d’affaires record en hausse de 14% par rapport à l’année 2013. Un chiffre d’affaires porté par une hausse des ventes de 12,8% sur le marché nord-américain qui reste le principal marché du constructeur asiatique. Ainsi faisant, le constructeur prend la sixième place du marché des Etats-Unis et se rapproche de son rival, Honda, dont les ventes ont un peu baissé sur la même période (-0,8%).
 
Cette hausse considérable des ventes (350 000 véhicules vendus sur la période avril – juin 2014) a été possible grâce à une forte réduction des prix. Selon TrueCar, Nissan aurait réduit le prix de ses véhicules en moyenne de 2 323 dollars, soit la réduction moyenne la plus élevée pour les constructeurs nippons présents sur le marché américain.
 
Cette belle performance sur le marché des Etats-Unis est à ajouter avec une bonne performance sur le marché chinois, également stratégique pour le constructeur nippon. Avec 620 400 véhicules vendus en Chine, Nissan voit ses ventes bondir de 14,6% dans le pays asiatique ce qui permet au groupe de confirmer ses prévisions de croissance et d’espérer faire même mieux que ce qu’il a prévu.
 
Nissan vise, pour 2014, un bénéfice d’exploitation annuel de 535 milliards de yens. Pour ce premier trimestre de l’exercice fiscal 2014 le bénéfice d’exploitation a été de 122,6 milliards de yens alors que le consensus Reuters tablait sur 109,1 milliards de yens.
 










Décideurs

Les éditions de Fallois en cessation d'activité en décembre

Face à la hausse des prix de l’énergie, le « bouclier tarifaire » du gouvernement

Orange : grève nationale pour une hausse des salaires

La SNCF lance un abonnement pour les télétravailleurs