Carnets de l'Economie

Avec Kwid Renault vise le marché indien bas de gamme




05/02/2014

Le salon de l’automobile de New Delhi, en Inde, est l’occasion pour le constructeur français de dévoiler un peu sa stratégie de développement dans la deuxième pays le plus peuplé du monde qui, en pleine émergence, voit sa classe populaire s’enrichir et la demande de voitures low-cost exploser. Un secteur que Renault a déjà conquis en Europe avec Dacia et dont elle veut réitérer le succès.


A l’occasion de ce salon de l’automobile, Renault a donc dévoilé son nouvel atout. Baptisé Kwid, le concept car qui devrait atterrir sur le marché indien dans quelques années (le constructeur prévoit un lancement en 2015) se veut complètement low-cost. Un segment qui représente, selon les derniers chiffres, près de 50% du marché indien.

Kwid devrait être commercialisée à un prix très raisonnable : moins de 400 000 roupies soit moins de 5 000 euros. De quoi conquérir la nouvelle classe populaire indienne qui bénéficie du statut de puissance émergente du pays.

Renault est déjà présente sur le marché indien notamment avec Dacia. Le modèle Duster, SUV low-cost très résistant et vendu en France un peu plus de 11 000 euros, représente 80% des ventes de la marque en Inde en 2013.

Or, l’Inde, traverse actuellement une légère crise dans le secteur des automobiles à cause d’une hausse des prix du carburant et des taux d’intérêt. Mais pour le patron de Renault en Inde, Sumit Sawhney, «  Il s’agit d’une pause normale après près de 10 ans de croissance  ». Pas question donc de faire l’impasse sur ce marché naissant.

Un marché qui devrait grossir dans les 5 années qui viennent jusqu’à atteindre une taille très importante : en 2020 il devrait avoir un potentiel de 9 millions de voitures, soit une croissance de plus de 300% par rapport à 2013. A la fin de cette décennie, le marché indien pourrait être le troisième marché automobile du monde.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?