Carnets de l'Economie

​Fiat veut lancer Alfa Romeo en Formule 1




01/03/2016

Le groupe Fiat Chrysler Automobiles est présent au Salon de l'Automobile de Genève comme quasiment tous ses concurrents. L'occasion pour le PDG du groupe, Sergio Marchionne, de revenir sur le futur du géant italien devenu américain. Et lors de la conférence de presse quelques surprises attendaient les passionnés de voitures.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
La situation de FCA est plutôt positive malgré quelques débuts difficiles après la fusion et, comme pour tous les constructeurs, l'inquiétude sur les émissions Diesel depuis le scandale Volkswagen. Mais ces inquiétudes ne sont pas assez importantes pour que FCA ait déjà besoin de soutien : alors qu'on prêtait au groupe des discussions avec PSA, Marchionne a balayé la rumeur : "nous ne sommes en train de discuter avec personne".

FCA arrive en grande pompe à Genève : Ferrari étant désormais une entité à part, Fiat peut se concentrer sur ses marques historiques. Fiat, bien entendu, mais également Alfa Romeo, marque historiquement puissante dans les années 70-80-90 mais qui a perdu un peu de son prestige. FCA compte investir beaucoup dans Alfa au point d'annoncer qu'après les retards "plusieurs nouveaux modèles" seront lancé à un rythme soutenu.

Le seul problème, pour Alfa, est de redorer son image : dans les années 70-80 elle bénéficiait d'une publicité importante dans le domaine des rallyes qu'elle a à plusieurs reprises dominés. Mais Sergio Marchionne pourrait avoir une autre idée derrière la tête.

Au Salon de Genève 2016 le PDG de FCA a laissé entendre qu'Alfa Romeo pourrait faire son entrée en Formule 1. "Avec les moteurs Ferrari peut-être" a-t-il déclaré sans pour autant donner une date butoir. Mais ce serait là une manière rapide de faire connaître à nouveau la marque alors que d'ici 2018 Alfa devrait lancer quatre nouveaux modèles dont un SUV.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise