Carnets de l'Economie

​Automobile : l'embellie du marché se confirme en avril 2016




02/05/2016

Les constructeurs automobiles peuvent être contents malgré le scandale du Diesel qui continue de faire des victimes comme Mitsubishi au Japon. Les ventes de voitures neuves continuent leur tendance à la hausse en France, une tendance entamée début 2016 et qui a permis de clore une période très difficile : la crise économique avait frappé de plein fouet le secteur, les Français préférant éviter de changer de voiture ou n'ayant pas le budget pour ce faire.


cc/pixabay
cc/pixabay
En avril 2016, selon les données du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles, les immatriculations de voitures neuves ont bondi une nouvelle fois de 6,5 %. Au total, sur le mois, pas moins de 181 830 véhicules ont été vendus. Depuis le début de l'année 2016 la hausse du secteur a été de 7,7 % et 698 212 voitures neuves ont été vendues, un record. Une telle progression n'avait pas été rencontrée en France depuis 2011.

Sur le marché français ce sont les marques hexagonales qui profitent le plus de la reprise du secteur. PSA reste toujours à la première place avec 28,8 % des parts de marché tandis que Renault garde sa seconde place avec 25,5 % des ventes. Un succès qui a été surtout permis par le recul de Volkswagen.

Le groupe de Wolfsburg, frappé de plein fouet par le scandale en septembre 2015 qui a ébranlé la confiance des consommateurs envers la marque, voit ses ventes chuter de 1,8 % en avril 2016 (pour la marque Volkswagen) mais réussit en partie à compenser par la hausse de ses marques Audi (18,3 %) et Skoda (21,3 %). Au final, le géant allemand détient toujours 12,6 % du marché français de l'automobile neuve.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise