Carnets de l'Economie

Une prime de fin d’année pour 100 000 salariés de la SNCF




Olivier Sancerre
17/12/2018

La plupart des salariés de la SNCF vont bénéficier d’une prime de fin d’année, a annoncé Guillaume Pepy, le PDG de l’entreprise ferroviaire. Les usagers ne sont pas non plus oubliés.


Guillaume Pepy emboîte le pas d’autres grandes entreprises en annonçant, au micro de Radio Classique, une prime de fin d’année exceptionnelle. Défiscalisée, cette prime va s’échelonner de 200 euros (pour les salariés touchant 1,5 à 2 fois le smic) à 400 euros (pour ceux touchant 1,5 fois le smic et moins). En tout, cette prime va concerner près de 100 000 salariés de la SNCF. Guillaume Pepy explique que l’entreprise veut « jouer le jeu de cette mobilisation nationale pour le pouvoir d'achat », en versant une prime supplémentaire destinée aux salariés les plus modestes. Et ce, dès la feuille de paie de décembre.

Cette mesure représente un coût de 30 millions d’euros, qui seront inscrits sur les comptes 2018. Malgré les mouvements sociaux du printemps contre la réforme ferroviaire et les « gilets jaunes », la SNCF va présenter un résultat positif à la fin de l’année, assure le patron de la SNCF. Malgré tout, le coût des dernières manifestations pèsent lourd, « plusieurs dizaines de millions d’euros » : durant les quatre samedis de manifestations, le trafic vers Paris a baissé de 7%. Une baisse « importante » du chiffre d’affaires, déplore le dirigeant.

Malgré tout, Guillaume Pepy n’avait pas que cette prime à partager. Les heures supplémentaires vont ainsi être exonérées de cotisations sociales, et la prime d’activité va augmenter pour les salariés aux revenus proches du smic. Pour les usagers, bonne nouvelle également : il n’y aura aucune augmentation des tarifs du train en France l’année prochaine. De quoi soulager le pouvoir d’achat de beaucoup de Français.


Tags : SNCF













International
Daily news and analysis for corporate & political leaders