Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Nissan ne produira pas son X-Trail au Royaume-Uni




Olivier Sancerre
03/02/2019

L’économie britannique se prépare des jours difficiles, alors que l’éventualité d’un divorce sans accord ni période de transition est de plus en plus probable. Dernière entreprise en date à lancer l’alerte : Nissan.


Nissan a installé à Sunderland, dans le nord-est de l’Angleterre, sa plus grande usine en Europe. On y produit des modèles Juke et Qashqai, ainsi des véhicules Infinity. Mais pas le X-Trail : le crossover, dont Nissan avait annoncé la production dans son usine britannique en 2016, n’y sera finalement pas assemblé. Le groupe préfère en rapatrier la fabrication au Japon… La décision a été prise d’abord pour des « raisons économiques », relève le président de la branche Europe de Nissan, Gianluca de Ficchy. Mais aussi à cause de « l’incertitude persistante » qui pèse sur les relations entre le pays et l’Union européenne.

Le premier client de Nissan, comme la plupart des constructeurs automobiles installés au Royaume-Uni, est l’Union européenne. Or, sans période de transition après le divorce prévu fin mars, le pays devra obéir aux règles de l’OMC qui sont bien moins avantageuses que l’accès libre au marché européenne dont dispose toujours Londres. Nissan emplois à Sunderland 7 000 personnes, où le constructeur produit un demi-million de véhicules chaque année. Le X-Trail était une formidable opportunité pour l’industrie britannique, remise en cause par l’indécision des députés anglais qui ont rejeté le texte de l’accord négocié par Theresa May avec Bruxelles.

Nissan n’est pas la seule entreprise à avoir donné de mauvaises nouvelles ces dernières semaines. Dans l’industrie automobile, Land Rover va cesser la production pendant une semaine en avril ; Toyota va cesser temporairement la production réalisée au Royaume-Uni en cas d’absence d’accord. Airbus a prévenu de décisions « très douloureuses » si d’aventure le pays devait embarquer dans le « no deal ». De sérieuses menaces planent au-dessus de l’économie britannique.


Tags : Brexit