Carnets de l'Economie

Médiatraining, mode d'emploi




La Rédaction
27/11/2012

Dans un monde où les médias sont omniprésents, prendre la parole devant une caméra ou un micro est un exercice que sont amenées à pratiquer de plus en plus de personnes. Et pour répondre efficacement, il faut une préparation à la hauteur des enjeux : le médiatraining.


Le médiatraining, pour les interventions publiques

Démosthène s'exerçant à la parole - Jean-Jules-Antoine Lecomte du Nouy
Démosthène s'exerçant à la parole - Jean-Jules-Antoine Lecomte du Nouy
Les interventions publiques peuvent avoir lieu à de nombreuses occasions pour les chefs d'entreprises ou porte-parole. Lancement d'un produit, annonce de chiffres, ou d'un plan social, les prises de paroles face aux médias doivent être minutieusement préparées. Les médiatrainers sont alors tout indiqués, car ces derniers donnent des ficelles journalistiques qui permettent d'éviter les bourdes, face à des questions pièges. L'information circule à vitesse grand V, et une seule erreur peut avoir de fâcheuses conséquences. Cela fait déjà longtemps que le médiatrainning existe aux États-Unis, mais ce n'est que récemment qu'il s'est développé en France, où les personnes faisant souvent des interventions publiques comprennent doucement la nécessité de travailler leurs prises de paroles.

Les règles d’or

Plusieurs règles sont à suivre pour qu'un discours soit bien perçu et compris de tous. Gaëlle Copienne, médiatrainer, donne quelques règles d'or à suivre. Tout d’abord, le discours doit porter un message clé, qui ne doit pas être terni par l'envie d'en dire trop afin d’éviter la contre-productivité.  Un discours doit donc aller à l'essentiel et se structurer autour d’un message principal. Ce dernier sera au mieux, étayé par des exemples choisis à l'avance, et pour mettre en perspective les informations les chiffres ont une grande importance. Pour être compris de tous, il est également important de ne pas faire de grandes phrases, et de préférer des phrases incisives et courtes, qui se doivent également d'être préparées à l'avance, pour ne pas sortir du message principal. Le comportement de l’orateur compte aussi pour beaucoup, et il faut savoir réguler sa respiration pour rythmer l'allocution, tout en maitrisant son regard et son sourire. Voilà donc quelques règles de base, mais qui ne suffisent pas toujours. Voilà pourquoi de plus en plus de personnes s’adonnent au médiatraining.

Le médiatraining de plus en plus utilisé

Autrefois, seuls les grands patrons avaient recours au médiatraining, mais aujourd'hui on compte aussi bien des sportifs que des militaires, ou encore des standardistes. C'est Jean-Baptiste Gira qui initiait la pratique en France, alors qu'il était journaliste en charge du dossier des télécoms qui en 1997, étaient en plein bouleversement. Pour être capable de répondre à toutes les questions des journalistes, l'agence de communication partenaire des Télécoms le sollicita pour conseiller tous les cadres devant répondre aux questions des médias. EDF, a formé dans la foulée tout son personnel, à tous les niveaux hiérarchiques, pour que chacun puisse être en mesure de répondre à un afflux de questions en cas d'incident nucléaire. Ainsi, de nombreux secteurs ont depuis eu recours au médiatraining, et notamment le monde militaire qui est passé du silence, au discours préparé. Le programme de ces derniers est en fait un apprentissage des choses qu'ils peuvent ou ne peuvent pas dire devant les médias.










Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués