Carnets de l'Economie

Martin Shkreli : le PDG qui augmenta un médicament de base de 5500%




23/09/2015

Niveau "bad buzz" on ne peut guère faire mieux : Martin Shkreli, PDG du fonds d'investissements Turing Pharmaceuticals, est devenu l'homme le plus détesté des Etats-Unis et s'est attiré sur lui un orage de critiques après avoir annoncé une augmentation surprise pour un médicament contre la toxoplasmose. Un médicament que l'OMS a classifié parmi les "médicaments essentiels" et dont le prix a toujours été très bas.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
En quelques heures toute l'Amérique, puis le monde entier, a pris connaissance de Martin Shkreli. Le jeune homme de 32 ans à la tête du fonds d'investissements Turing Pharmaceuticals a racheté le brevet du Daraprim. Un vieux brevet, le médicament ayant été approuvé à la fin des années 50, mais dont aucun laboratoire ne produit de générique.

Et pour cause : le médicament coûtait 13,50 dollars car il est très utilisé notamment chez les patients atteints du Sida dont les défenses immunitaires sont affaiblies. Mais voilà, Martin Shkreli a décidé qu'il allait augmenter le prix. De 5500%... pour lui faire atteindre la somme de 750 dollars.

A peine annoncée cette augmentation a créé le scandale. De nombreuses associations lui ont écrit et Hillary Clinton en personne s'est saisie de l'affaire en twittant son indignation. Les valeurs pharmaceutiques en Bourse ont chuté dans la foulée, craignant des représailles du gouvernement après cette décision de M. Shkreli.

Marti Shkreli a tenté d'expliquer son geste par le besoin de financer la recherche et développement de Turing Pharmaceuticals, notamment dans le domaine de la toxoplasmose, mais cet argument n'a pas convaincu ses détracteurs.

Il aurait finalement décidé de revenir sur sa décision et de garder le Daraprim à un prix qui en permette l'accès à la majorité. Mais il ne devrait pas revenir sur sa décision de l'augmenter.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise