Carnets de l'Economie

Les Français règlent de moins en moins en espèces




Anton Kunin
02/12/2020

La part des achats (en nombre) réglés en espèces continue de diminuer en France au profit de la carte bancaire, même si la valeur moyenne d’un achat réglé en espèces a quelque peu augmenté, apprend-on d’une enquête de la Banque centrale européenne sur l’utilisation des espèces.


Seuls 9% des Français ont une préférence pour les espèces

Les Français sont accros à la carte bancaire. Ils l’utilisent davantage que les autres nationalités au sein de l’Union européenne, et cette tendance n’a fait que s’accentuer au cours des trois dernières années. En 2019, 69% des Français déclaraient privilégier la carte pour le règlement de leurs achats du quotidien, une préférence partagée par seulement 49% des personnes en moyenne en zone euro, nous apprend une enquête de la Banque centrale européenne sur l’utilisation des espèces.

Logiquement, les Français sont parmi les nationalités qui utilisent le moins les espèces (en valeur), avec les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique, la Finlande et l’Estonie. Seuls 9% déclarent préférer payer en espèces, contre 27% en moyenne en zone euro. Cette part, de 9% actuellement, s’est d’ailleurs considérablement réduite car en 2016, 17% des Français préféraient payer en espèces.

Les espèces, le moyen de paiement de choix dans les commerces de proximité

Toujours est-il qu’entre 2016 et 2019, le montant moyen d’un paiement en espèces a quasiment doublé en France, passant de 7,5 euros en 2016 à 12,3 euros en 2019. Il n’empêche que la France reste le troisième pays (après le Portugal et la Lettonie) où la valeur moyenne des paiements en espèces en magasin est la plus faible.

Selon la même enquête, en France le choix de régler en espèces n’est pas dicté par des caractéristiques sociodémographiques (genre, âge, revenu, profession) mais par les caractéristiques des transactions. Les achats de faible valeur dans des commerces de proximité sont en effet ceux qui sont le plus souvent réglés en espèces.










Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués