Carnets de l'Economie

La Banque de France plus pessimiste pour 2020 et 2021




Paolo Garoscio
15/12/2020

La Banque de France a publié, lundi 14 décembre 2020, ses dernières estimations de croissance pour 2020, où la croissance sera négative, et 2021. Des estimations revues à la baisse à cause de la deuxième vague de la pandémie de Covid-19 et le deuxième confinement de la population française.


Une récession de 9% en France en 2020

Pixabay/Free-Photos
Pixabay/Free-Photos
Les derniers chiffres de la Banque de France publiés le 14 décembre 2020 sont plus pessimistes que les précédents, publiés à la fin de l’été 2020 lorsque la pandémie s’était calmée. Sans surprise, du fait de la deuxième vague de la pandémie qui a conduit à un reconfinement de la population française en novembre 2020, les prévisions de croissance sont revues à la baisse.

La récession de 2020, déjà annoncée comme la plus importante depuis la deuxième guerre mondiale, sera plus forte qu’attendu : la Banque de France a révisé cette récession de 0,3 point. Elle table désormais sur une récession de 9% sur l’ensemble de l’année 2020. Une estimation plus pessimiste, donc, mais qui reste meilleure que celle annoncée et attendue par le gouvernement : ce dernier prévoit que l’économie française connaîtra une récession de 11%.

Une reprise plus lente que prévu en 2021 et 2022

Autre mauvaise nouvelle : la crise risque de durer plus longtemps que prévu. Alors que les économies avancées s’attendent à un rebond en 2021 et 2022, notamment du fait de la disponibilité des vaccins, la Banque de France ne prévoit plus qu’une croissance de 5% en 2021, loin des 7,4% annoncés à la fin de l’été. La croissance est donc révisée, à la baisse, de 2,4% et elle reste encore très incertaine.

Les prévisions de la Banque de France sont également revues à la baisse pour 2022, où la croissance ne devrait être que de 5%, et en 2023 lorsqu’elle atteindra un peu plus de 2%.
















Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués