Carnets de l'Economie

L’Europe sanctionne les compagnies pétrolières russes




08/09/2014

Trois compagnies russes spécialisées dans le secteur de l’énergie sont aujourd’hui visées par l’Union européenne. En réponse à l’embargo de Moscou, l’UE restreint l’accès aux marchés des capitaux pour Rosneft, Transneft et Gazprom.


@Shutter
@Shutter

Le cessez-le-feu a beau être en vigueur en Ukraine, Bruxelles continue de mettre la pression sur la Russie. En réponse à l’embargo russe décrété sur les produits alimentaires européens et américains, l’Union européenne a restreint l’accès aux marchés des capitaux à trois entreprises russes, spécialisés dans l’énergie et plus particulièrement le pétrole : Rosneft, Transneft et Gazprom. 

 

A l’heure où les sanctions économiques de Moscou doivent entrer en vigueur, l’Union européenne fait feu de tout bois. L’idée est de contraindre la Russie à mettre « la main au porte-monnaie », en réponse aux sanctions de Moscou. A l’avenir, les investisseurs de l’Union européenne ne pourront plus acheter d’actions et d’obligations, ni même accorder des prêts à ces entreprises. 

 

A terme, Bruxelles veut compliquer la vie de ces entreprises, en les empêchant de se financer de manière autonome, puis finalement de demander de l’aide à l’Etat russe qui n’aura d’autres choix que de mettre la main au porte-monnaie. Ces mesures devraient entrer en vigueur pas plus tard que mardi. 











Décideurs

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine








Découverte & Lifestyle
Magazine hors norme pour hyperactifs distingués