Carnets de l'Economie

Faire du chiffre d'affaires sur Internet en six leçons




19/11/2013

Internet a révolutionné les codes de l'entrepreneuriat, ouvrant la porte à de nouveaux secteurs d'activités. Mais au-delà du fait de percer sur la toile, la manière de gagner de l'argent à partir d'Internet reste une question essentielle. Petite leçon en six points.


Il existe plusieurs moyens de monétiser ses contenus ou ses services sur le web, l'important étant de bien identifier sa cible !
Il existe plusieurs moyens de monétiser ses contenus ou ses services sur le web, l'important étant de bien identifier sa cible !
Il existe tout d'abord un néologisme qui marche fort sur la toile, le "Freemium". Contraction de "free", gratuit, et "pretium" qui désigne une offre payante, mais haut de gamme. Le Freemium est aujourd'hui l'un des modèles financiers les plus répandus sur Internet. Plusieurs variantes existent, bien que le principe de base soit toujours le même : une partie du contenu est gratuite, à disposition de tous dans une version de base. Et pour accéder à des fonctionnalités supérieures, il faut alors se mettre à payer. Deux exemples pour bien comprendre le principe : Deezer, Candy Crush Saga…

Puis vient l'abonnement classique qui permet, on le sait tous, d'accéder à des contenus ou à une prestation sous réserve d'un paiement régulier, mensuel ou annuel selon les sites. Un système vieux comme le monde et utilisé particulièrement par la presse et les opérateurs téléphoniques mais qui commence à faire son chemin sur le web comme c'est le cas pour Mediapart et My Little Box.

On trouve ensuite la facturation à l'usage. On est ici à l'opposé de l'abonnement forfaitaire. Le client paie pour le temps passé sur la fonctionnalité, le contenu, le service proposé. Un système utilisé aujourd'hui par Skype à partir de minuit, Oodoc, Paypal…

Vient après l'affiliation. Ce système permet d'utiliser une audience en proposant des produits d'autres entreprises ou en redirigeant le trafic vers d'autres sites voisins, moyennant un paiement, une commission. De la publicité ciblée en quelque sorte, comme vous pouvez la retrouver sur Facebook, Google, Amazon…

Plus récemment, ce sont les microtransactions que l'on vit se développer. Utilisées à l'origine par iTunes, elles sont de plus en plus fréquentes sur le web, notamment dans le secteur des jeux vidéos via des applis mobiles. Ici, les paiements sont faibles, de manière à inciter l'achat impulsif et la répétition.

Enfin, le système le plus classique, la vente d'espaces publicitaires. Ce système fut l'une des premières sources de revenus pour les net entrepreneurs. Aujourd'hui, avec l'explosion de la bulle Internet, c'est de plus en plus difficile de gagner de l'argent via la pub sur Internet, car il faut pour cela bénéficier d'un trafic très élevé…

Avec tous ces moyens, il devient possible de percer sur le Net et de monétiser le trafic généré. L'important étant de choisir le bon moyen en rapport avec sa cible. Certains sites et plateformes l'ont bien compris, à l'image d'iTunes, Google et Amazon même si ces derniers restent des cas uniques...










Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023