Carnets de l'Economie

En juillet, grosse chute du nombre d’immatriculations neuves




Olivier Sancerre
02/08/2016

Le marché français de l’immatriculation neuve a connu un sérieux coup de frein au mois de juillet. Les chiffres mensuels du Comité des constructeurs français d’automobiles montrent une inflexion sérieuse dans un secteur qui connaissait depuis le début de l’année une croissance soutenue.


Il s’est vendu en juillet 132 999 véhicules neufs en France, ce qui représente un recul de 9,6% des immatriculations par rapport au même mois de 2015. De prime abord, ce n’est donc pas très bon. Toutefois, c’est un chiffre qu’il convient de relativiser. En juillet, il n’y a eu que 20 jours ouvrables, deux de moins qu’en juillet 2015. 

En données corrigées des jours ouvrables, le recul n’est que de 0,6%. Et malgré cette baisse importante pour le mois de juillet, la croissance reste solide depuis le début de l’année, puisqu’elle s’affiche à +5,4%. Tout le monde n’est malheureusement pas logé à la même enseigne. Certains constructeurs profitent plus que d’autres de la conjoncture, à l’instar de BMW qui a vu ses immatriculations neuves augmenter de 10,3% le mois dernier.

C’est beaucoup moins bon en revanche pour les groupes français. Renault accuse une baisse de 4,2% en juillet, mais cela aurait pu être pire : Nissan accuse en effet une perte de 23,1%. PSA en revanche est clairement dans le rouge avec une chute de 17,4%. Volkswagen n’est pas particulièrement en forme non plus avec une baisse notable de 17,3%.


Tags : automobile