Carnets de l'Economie

Emploi des personnes handicapées : des efforts restent à faire




Anton Kunin
17/11/2020

Les employeurs sont aujourd’hui plus enclins à embaucher une personne handicapée. Toujours est-il que la situation est loin d’être parfaite, et des difficultés objectives demeurent.


Les malades chroniques et les déficients auditifs, les salariés les plus compliqués à intégrer dans une entreprise

Pour une personne porteuse d’un handicap, se faire embaucher relève toujours du parcours du combattant. En 2020, seuls 35% des DRH et chefs d’entreprise estiment un tel recrutement facile. Mais, signe que les choses bougent, en 2019, ils n’étaient que 24% à émettre un tel avis, apprend-on de la troisième édition du Baromètre sur la perception du handicap au travail, réalisé par l’IFOP pour l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées) à l’occasion de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, qui se tient du 16 au 22 novembre 2020.

Ce sont les DRH et patrons d’entreprises du secteur de l’industrie (68%) et du BTP (72%) qui sont les plus nombreux à estimer le recrutement d’une personne handicapée difficile, contre 54% dans le secteur des services. S’agissant des différents types de handicap, ce sont les porteurs d’une maladie invalidante (cancer, sclérose en plaques, asthme par exemple) que les employeurs trouvent le plus compliqué d’intégrer au sein de l’entreprise, juste après les porteurs d’un handicap auditif (48%). A contrario, intégrer un déficient visuel paraît compliqué à seulement 10% des employeurs, et une personne atteinte d’un handicap psychique ou mental à seulement 8% d’entre eux.

67% des DRH se disent prêts à embaucher une personne handicapée

D’une manière générale, les DRH et chefs d’entreprise restent nombreux à porter un regard négatif sur l’emploi de personnes handicapées. 76% d’entre eux font savoir que c’est une difficulté objective du fait de la nature des postes qu’ils proposent, 63% affirment que c’est une charge supplémentaire dans l’organisation de l’entreprise, et 25% évoquent une contrainte budgétaire.

En définitive, 67% des DRH et dirigeants déclarent qu'ils seraient prêts à embaucher une personne handicapée. 58% déclarent même que c’est une évidence (une politique intégrée à la stratégie de l’entreprise par exemple), et 47% estiment que c’est une opportunité de faire progresser leur entreprise.


Tags : emploi, handicap








Décideurs

La Cnil épingle Carrefour pour des manquements au RGPD

Black Friday : le report n’interdira pas les promotions sur Internet

Bridgestone ferme le site de Béthune

Le gouvernement veut une réforme de la Contribution à l’audiovisuel public