Carnets de l'Economie

Alan Mulally n’ira pas chez Microsoft




08/01/2014

Le géant des logiciels fondé par Bill Gates est toujours à la recherche de quelqu’un pour reprendre ses rennes, Steve Ballmer ayant annoncé sa retraite fin 2013. Les rumeurs vont, depuis, de bon train et nombre de noms sont sortis. Parmi ceux-ci, l’un des plus crédible était Alan Mulally, actuellement à la tête du constructeur automobile Ford. Une rumeur finalement infondée, M. Mulally ayant officiellement démenti tout possible départ de son poste chez Ford.


cc/flickr/Ford Asia Pacific
cc/flickr/Ford Asia Pacific
Microsoft ne semble toujours pas proche de trouver qui pourra reprendre en cours de chemin le travail de Steve Ballmer qui devrait partir aux alentours de août 2014. Alan Mulally n’a en effet aucune intention de partir de Ford, en tout cas « pendant au moins un an ». Il était toutefois un candidat sérieux pour la tête du géant des logiciels.

« Je voudrais mettre un terme aux spéculations concernant Microsoft parce que je n’ai aucun autre projet que servir Ford » a déclaré M. Mulally à l’agence de presse Associated Press. « Vous ne devez pas vous inquiéter de me voir partir » a-t-il ajouté.

Il faut dire que Ford doit beaucoup de son renouveau à son actuel directeur général et 2013 a été une année record pour le constructeur américain, et ce malgré la crise du secteur automobile ambiante en occident et surtout en Europe. Le chiffre d’affaire pour 2013, pas encore dévoilé, devrait être aux alentours de 8,5 milliards de dollars ce qui ferait de l’année passée une des années les plus profitables pour Ford.

D’autant plus que, pour 2014, les projets de Ford sont ambitieux : l’entreprise a dévoilé un des plans les plus agressifs de son histoire avec pas moins de 23 modèles complètement neufs ou très rénovés qui devraient être lancés dans le courant de l’année dans le monde. En 2013, Ford n’en avait lancés que la moitié.

L’année 2014 devrait aussi être marquée par le lancement du nouveau modèle de la mythique Ford Mustang qui, pour la première fois dans son histoire, est attendue sur le marché européen. Mais le lancement sur le vieux continent ne devrait pas avoir lieu avant 2015.










Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023