Carnets de l'Economie

​Tesco décide de quitter la Corée du Sud




07/09/2015

Le groupe Tesco a annoncé ce lundi 7 septembre 2015 son intention de quitter la Corée du Sud en revendant ses activités. Une décision qui suit un mouvement déjà entamé par de grands groupes de la distribution parmi lesquels Carrefour et qui est une réponse à la nouvelle législation mise en place dans le pays concernant le travail le dimanche.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Tesco s'était lancé en Corée du Sud en 1999 en partenariat avec le conglomérat Samsung. Le groupe britannique disposait initialement de 89% du capital de l'entité avant de racheter les 11% restants et évincer Samsung. Depuis la Corée du Sud est devenu son deuxième marché pesant près de 8,2 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Mais la restriction des horaires d'ouverture le dimanche, mise en place par la Corée du Sud en 2011, a entraîné une chute de ce chiffre d'affaires. En 2014 la baisse a été de 4% et le groupe, appelé Homeplus, a enregistré ses premières pertes. Tesco veut donc s'en débarrasser.

C'est le fonds d'investissements MBK Partners qui va reprendre le flambeau des magasins Homeplus pour la somme de 6,4 milliards de dollars. Cette décision de vendre est la dernière décision du PDG Dave Lewis, qui a pris les commandes de Tesco en septembre 2014, visant à redresser le groupe qui, comme toutes les enseignes de grande distribution, a fortement été touché par la crise économique de 2008 et la chute de la consommation des ménages.

Tesco veut se recentrer sur son premier marché, le Royaume-Uni, qui représente encore près de 60% de son chiffre d'affaires et qu'il domine. Mais les nouveaux entrants, notamment les spécialistes allemands du hard discount Lidl et Aldi gagnent régulièrement du terrain et des parts de marché. En se recentrant Tesco espère ralentir voir stopper cette progression qui la menace.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs