Carnets de l'Economie

​Philippe Varin (PSA) aura finalement une retraite chapeau




06/05/2015

C'est un étonnant retournement de situation que dévoile en ce début du mois de mai le site Deontofin.com : Philippe Varin, ancien PDG de PSA Peugeot Citroën parti le 31 mars 2014, aura bien sa retraite chapeau. Ce dernier y avait pourtant renoncé en novembre 2013 à la suite des pressions des syndicats indignés par une retraite de 21 millions d'euros. Au final cette dernière sera moins élevée.


Shutterstock/Economiematin
Shutterstock/Economiematin
Philippe Varin a quitté le 31 mars 2014 la tête du groupe PSA en faveur de Carlos Tavares, actuel PDG du groupe. Et normalement il n'aurait pas dû avoir de retraite chapeau car il avait renoncé aux 21 millions d'euros prévus fin novembre 2013. Mais grâce à une réforme des retraites des dirigeants chez PSA et à un petit tour de passe-passe il en a finalement obtenue une.

La réforme a eu lieu au 1er janvier 2014 lorsque Philippe Varin était encore à son poste. Grâce à elle une retraite chapeau est prévue après 5 ans d'ancienneté pour les dirigeants de PSA. Sauf qu'en quittant l'entreprise le 31 mars 2014 Philippe Varin n'avait pas ces 5 ans nécessaires. PSA lui a donc fait une faveur pour couvrir les 2 mois manquants.

Un contrat en CDD signé par Carlos Tavares aura permis à Philippe Varin de travailler encore les deux mois nécessaires. Officiellement ce contrat portait sur un rôle de conseiller pour la mise en place des changements liés à l'entrée au capital de PSA des chinois de Dongfeng et de l'Etat.

Ainsi faisant, l'ancienneté obtenue, Philippe Varin aura gagné le droit d'avoir 299 000 euros par an de retraite à vie de la part de PSA Peugeot Citroën. Cela devrait représenter, d'ici la fin de la vie de M. Varin, quelques 10 millions d'euros, soit moins que la moitié de la retraite initialement prévue.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?