Carnets de l'Economie

​Gianfranco Lanci devient PDG de Lenovo




24/03/2015

Après l'annonce du rachat de l'industriel Pirelli par les chinois de ChemChina et le maintien de Marco Tronchetti Provera à la tête du fleuron italien, c'est un autre grand groupe chinois qui fait appel aux services d'un manager italien pour se faire diriger. Le constructeur d'ordinateurs Lenovo a nommé Gianfranco Lanci PDG du groupe. Il prendra ses fonctions le 1er avril 2015 alors que commencer la nouvelle année fiscale.


Shutterstock/economiematin
Shutterstock/economiematin
Arrivé chez Lenovo en 2012 à la tête de la zone Emea, Gianfranco Lanci a été l'une des figures emblématiques du constructeur chinois. Lenovo lui doit beaucoup, c'est notamment grâce à lui que le groupe chinois est devenu le premier producteur d'ordinateurs au monde avec 20% de parts de marché.

Le succès de la stratégie de Gianfranco Lanci est issu de 30 ans de carrière dans les nouvelles technologies et surtout dans le matériel. Il entre chez Texas Instruments en 1981 et passe ensuite chez Acer lorsque le groupe taiwanais rachète la division notebook de TI en 1996.

C'est chez Acer qu'il prend du galon et en 2008 il en devient président. Mais la crise se fait sentir et Acer perd des parts de marché face, notamment, à Apple. Lanci décide alors de se retirer jusqu'en 2012 lorsque Lenovo l'appelle dans ses rangs. Là il lance la marque qui enregistre succès sur succès : rachat de Motorola à Google puis de la division serveurs d'IBM en 2014.

En pleine croissance, donc, Lenovo mise sur Gianfranco Lanci pour continuer sa croissance dans un marché des ordinateurs et des portables qui ralentit supplanté par les téléphones portables et les tablettes.

Dans la foulée de la nomination de l'Italien, Lenovo a également nommé Gerry Smith vice-président du groupe. 










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros