Carnets de l'Economie

​Amazon Prime Now dans la ligne de mire de la Mairie de Paris




20/06/2016

Jeudi 16 juin 2016 Paris entrait dans le club très fermé des villes dont les habitants peuvent utiliser Amazon Prime Now. Le service, qui se développe dans les principales villes du monde, permet, moyennant un supplément, de se faire livrer une commande Amazon en moins d'une heure. Un avantage réservé aux clients abonnés à Amazon Prime qui ne plaît pas vraiment à la Mairie de Paris.


cc/pixabay
cc/pixabay
Dans une lettre envoyée à Amazon dimanche 19 juin 2016, la Mairie de Paris donne le ton : elle va surveiller de près le service du groupe américain. Elle estime en effet que "Cette opération est susceptible de déstabiliser gravement les équilibres commerciaux parisiens" et notamment des commerces qui, avant ça, n'étaient pas menacés : la grande distribution.

Dès son lancement, Amazon a annoncé que 18 000 produits auraient été éligibles à Amazon Prime Now : ce sont ceux stockés dans son entrepôt du 18ème arrondissement. On y trouve des produits high-tech, des produits de beauté... et des produits frais et surgelés. Une première pour le groupe en France qui vient concurrencer directement la grande distribution.

Selon la Mairie de Paris il y a "la nécessité de définir, par la loi, des garde-fous en mesure d'éviter que de tels services ne viennent à constituer une concurrence déloyale à l'égard des commerçants et artisans". Surtout que le groupe promet une livraison en 1 heure tous les jours de l'année, dimanches et jours fériés compris, de 8 heures à 22 heures.

Si la livraison en un temps record est payante, environ 6 euros, elle concurrence directement la superette du coin ce qui, dans une ville comme Paris, peu changer radicalement la donne. Surtout s'il s'avère que les produits vendus par Amazon le sont à un prix inférieur à celui du supermarché classique.










Décideurs

CES 2022 : les annulations se multiplient face au variant Omicron

Airbus : Qatar Airways attaque l’avionneur en justice

La hausse du Livret A en 2022 confirmée par Bruno Le Maire

PGE : le remboursement commencera bien en mars 2022