Carnets de l'Economie

Yahoo : lorsque les salariés se notent et se virent entre eux




13/11/2013

Drôle de climat chez les salariés de Yahoo depuis 2012 ! La patronne du groupe Internet, Marissa Mayer a eu l'étonnante idée de mettre en place l'an dernier une méthode innovante d'évaluation du personnel.


Résultat des courses, près de 600 salariés auraient été licenciés suite à des mauvaises notes attribuées par leurs managers. Un résultat étonnant alors que l'idée première de la patronne de Yahoo est d'en faire la meilleure entreprise où il fait bon travailler.

Initialement, les employés ne devaient que partager leurs idées pour améliorer leurs conditions de travail, et donc leur productivité. Aujourd'hui le système va beaucoup plus loin car les salariés partagent également leurs critiques sur la politique de ressources humaines de leur patronne.

D'où vient un tel mécontentement ? D'une courbe en cloche. Un système d'évaluation personnelle mise en place par la PDG du groupe, qui consiste à situer les salariés par rapport à leurs objectifs annuels et trimestriels, réalisés, ou non. Et les résultats de cette courbe, toujours selon la philosophie de Marissa Mayer, devaient être déclinés à l'échelle d'un service, d'une équipe et par individu, sachant qu'au bout de la chaîne, ce sont les managers qui attribuent des notes à leurs collègues, selon les performances de chacun.

Et de fait, les employés sous-performants, ceux qui ont raté, ou raté occasionnellement leurs objectifs sont purement et simplement licenciés. On en arrive au licenciement ces dernières semaines de plus de 600 salariés, selon des critères de plus en plus critiqués en interne.

Ce système fait scandale au sein des équipes de Yahoo, depuis que certains managers ont avoué avoir été forcés d'attribuer de mauvaises notes à certains de leurs collègues. Ce concept de notation n'est pourtant pas récent, d'après Business Week, le site Internet qui rapporte l'information aujourd'hui. Il date même des années 1980.

Il a été progressivement abandonné bien que très populaire à l'époque, et pour cause. Certains salariés, bien que très performants, prenaient moins de risques de peur d'être mal notés, puis virés...










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?