Carnets de l'Economie

Xavier Niel règle ses comptes avec ses concurrents au sujet de la 4G




16/12/2013

Dans un entretien paru dans le Journal du Dimanche, Xavier Niel explique pourquoi Free peut se permettre d'offrir un service 4G à des prix défiant toute concurrence. Une manière également d'égratigner Orange, SFR et Bouygues Télécom au passage…


Le patron de Free en profite pour revenir sur les nombreuses attaques survenues contre lui depuis l'annonce, sur Twitter, des tarifs 4G de Free, qui battent de très loin ceux proposés par ses concurrents. 

 

Arnaud Montebourg tout d'abord. Le premier à avoir réagi à l'annonce de Xavier Niel. "Il se fait abuser par les trois autres acteurs du marché. Les trois opérateurs historiques ont payé 3,9 milliards d'euros de dividendes en 2013. On dit que Bouygues Télécom va mal mais Bouygues a versé 500 millions d'euros de dividendes. Chez Free, c'était 21 millions" déclare notamment le patron de Free dans les colonnes du Journal du Dimanche.

 

Autre point développé par Xavier Niel, "les gens qui nous critiquent n'ont pas de problème à payer ou se faire offrir par leur entreprise un forfait à 100 euros par moi. Free s'adresse aux 99 % des Français qui gagnent moins de 3 000 euros et pour qui chaque euro compte". Voici qui est envoyé. 

 

Xavier Niel en profite également pour se jeter quelques fleurs. "Personne n'est malheureux dans les télécoms. Les opérateurs dégagent entre 20 et 40 % de marge ! Le secteur a investi 9 milliards d'euros en 2012, du jamais-vu. Croyez-vous qu'on aurait la 4G aujourd'hui sans Free ? Sûrement pas. La concurrence pousse à investir et à innover pour se différencier." ajoute le patron de Free. 

 

Enfin, le patron d'Iliad, la maison mère de Free, profite de cette interview pour remettre en place Stéphane Richard, le patron d'Orange, qui avait notamment déclaré que la 4G de Free, "c'est du vent". "Stéphane Richard est encore jeune dans le métier. La 4G, c'est du haut débit sur le mobile. Pour avoir cette vitesse de téléchargement au-dessus de 80 mégabits, Free a 700 antennes, contre 530 pour Bouygues Télécom. Pour SFR c'est 724." 











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023