Carnets de l'Economie

Unilever : des dérivés d’hydrocarbures dans les bouillons cubes Knorr




Anton Kunin
23/02/2022

Knorr est une marque bien connue d’Unilever, le géant des produits de grande consommation. On aurait pu penser que ses procédés de fabrication sont irréprochables. Et pourtant, des dérivés d’hydrocarbures ont été repérés dans ses bouillons cubes. Le 28 février 2022 à Bruxelles, la Commission européenne convoque tous les États membres pour traiter d’urgence cette question de santé publique.


Des composés potentiellement cancérogènes et mutagènes dans les cubes Knorr

La présence de dérivés d’hydrocarbures dans les bouillons cubes Knorr, et surtout le fait que leur fabricant, Unilever, nie en bloc, inquiète au plus haut des instances européennes. Le scandale a éclaté au grand jour après que l’ONG Foodwatch a fait analyser ces bouillons cubes par un laboratoire. La présence d’hydrocarbures aromatiques d’huiles minérales (MOAH) y a été repérée.

L’enjeu est de taille : les MOAH sont potentiellement cancérogènes, mutagènes (c’est-à-dire qu’ils altèrent le patrimoine génétique) et perturbateurs endocriniens. Aucun seuil dans l’alimentation n’est acceptable, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estimant que toute exposition à travers l’alimentation présente un risque.

Scandale des bouillons cubes Knorr : les instances européennes sont à pied d’œuvre

Le problème sera abordé le 28 février 2022 par le Comité permanent des végétaux, des animaux, des denrées alimentaires et de l’alimentation animale (SCOPAFF), une instance qui dépend de la Commission européenne. Le rapport de Foodwatch est d’ores et déjà inscrit à l’agenda de cette réunion.

Sans attendre cette réunion du SCOPAFF, les autorités françaises viennent de rappeler ces bouillons cubes. Par le biais du système d’alerte rapide européen (RASFF), la DGCCRF a d’ailleurs très vite alerté du risque « sérieux » les autres pays de l’Union européenne. La Belgique et le Luxembourg ont par la suite ordonné un retrait-rappel de certains produits Unilever où la présence de dérivés d’hydrocarbures est soupçonnée : il s’agit des cubes Lea Nature en Belgique et de la pâte à tartiner Delhaize en Belgique et au Luxembourg.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs