Carnets de l'Economie

Un siège de plus par rangée dans les avions pour augmenter les profits




28/10/2013

Les compagnies aériennes sont de plus en plus concernées par la concurrence, notamment depuis le développement massif des compagnies low-cost. Pour augmenter leurs profits, elles sont de plus en plus nombreuses à ajouter un siège par rangée, au détriment du confort du passager.


cc/flickr/mll
cc/flickr/mll

Depuis de nombreuses années la norme dans les gros porteurs de l'aviation civile était de 9 sièges par rangée, divisés en trois rangées de trois sièges avec deux couloirs. Mais dans les nouveaux modèles et dans les nouvelles commandes on remarque une recrudescence d'une nouvelle répartition : dix sièges, la rangée du milieu comportant désormais non plus trois mais quatre sièges.


Le but de la manœuvre est simple : augmenter le nombre de passagers par vol et, par là, augmenter les bénéfices. Une pratique qui se fait au détriment du confort du passager de deuxième classe mais qui attire les compagnies : 90% des acheteurs de Boeing 787 Dreamliner et 70% de Boeing 777 ont opté pour cette nouvelle configuration, dévoile le Wall Street Journal.


Une tendance qui a un double intérêt pour les compagnies : non seulement elle peuvent ajouter plusieurs personnes par vol, mais elles réduisent aussi leur facture énergétique. Les nouveaux sièges de taille réduite sont en effet plus légers. En moyenne, le poids des sièges de cette nouvelle configuration est 550 kilos inférieur au poids de la configuration « normale » ce qui représente pas moins de 10 millions de dollars de carburant par an.


Une stratégie qui fonctionne et dont le seul bémol se trouve au niveau du passager. Les sièges, de taille désormais de plus en plus réduite, se retrouvent à avoir la même taille que ceux du Boeing 707, un modèle du constructeur développé dans les années 50. Un problème pour les passagers en surpoids, par exemple, mais aussi pour les passagers de grande taille. Car la réduction d'espace ne se fait pas seulement en largeur mais aussi au niveau de l'espace entre les sièges.











Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023