Carnets de l'Economie

Tourisme, événementiel, restauration : l’État renforce les mesures de soutien




Anton Kunin
11/08/2020

Les secteurs ayant le plus souffert de la crise sanitaire bénéficieront de mesures de soutien supplémentaires, telles qu’un accès élargi au fonds de solidarité, au chômage partiel et des exonérations de cotisations sociales, a annoncé le gouvernement.


Mesures de soutien : une liste de secteurs élargie

En déplacement à Lourdes, les ministres Bruno Le Maire et Alain Griset ont annoncé le renforcement des mesures de soutien au secteur du tourisme. Peuvent bénéficier de cette nouvelle salve de générosité les secteurs les plus durablement affectés car soumis à des restrictions d’activité allant au-delà du 11 mai 2020. Est concerné le tourisme au sens large, plus particulièrement l’hôtellerie, la restauration, les cafés, l’événementiel, le sport et la culture.

Pour entrer dans les détails, le gouvernement vient de publier une longue liste des secteurs concernés. On y trouve par exemple les guides conférenciers, l’entretien corporel, cars et bus touristiques, les activités photographiques, l’enseignement de disciplines sportives et d’activités de loisirs et même les agences de mannequins. Autant dire que cette dernière mouture du plan de soutien est la plus large jamais proposée.

Les activités en amont et en aval bénéficieront eux aussi de mesures de soutien

Mais ce n’est pas tout. En plus, le gouvernement soutiendra les activités en amont ou en aval de ces secteurs. Il s’agit d’activités comme la pêche en mer, la vinification, la fabrication de bière, les stations-services, les blanchisseries, le commerce de gros de fruits et légumes, les loueurs de voitures et même les éditeurs de livres. Pour bénéficier des mesures renforcées, les entreprises doivent avoir subi 80% de perte de chiffre d’affaires durant la période de confinement (15 mars – 15 mai 2020).

Tous ces secteurs pourront continuer à bénéficier d’une prise en charge à 100% de l’indemnité d’activité partielle pour les heures non travaillées jusqu’en septembre. En plus, ils ont accès au fonds de solidarité jusqu’à la fin de l’année 2020. Pour les entreprises de ces activités, les aides versées dans le cadre du deuxième volet du fonds peuvent aller jusqu’à 10.000 euros. Enfin, elles bénéficient d’exonérations de cotisations patronales acquittées ou reportées durant les mois de mars à juin 2020.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches