Carnets de l'Economie

Revenus record en 2019 pour le Fonds souverain norvégien




Paolo Garoscio
28/02/2020

La Norvège est un pays riche en pétrole. Le Fonds souverain norvégien a depuis les années 90, géré les ressources naturelles du pays et investi les revenus au nom des Norvégiens. Régulièrement, il fait parler de lui du fait de ses réussites financières, mais en 2019 il a signé un record de croissance.


Une très bonne année pour le fonds souverain norvégien

«2019 a été une bonne année dans l’histoire du fonds, tirée par des rendements boursiers positifs sur tous les principaux marchés du fonds et dans tous les secteurs » a déclaré le directeur général, Yngve Slyngstad, qui devrait être remplacé à la tête du fonds. Et « une bonne année », c’est peu dire : 2019 a été une véritable année record.

Grâce à ses investissements et sa gestion, le fonds souverain a gagné, sur la seule année 2019, 165 milliards d’euros. Le fonds a ainsi connu une hausse de 19,9%, porté par la hausse des cours de Bourse. Il lui sera toutefois difficile de reproduire une telle réussite en 2020 du fait de la crise du coronavirus qui devrait peser sur la croissance mondiale.

Les 1.000 milliards d’euros en 2020 ?

Reste que le fonds pourrait bien atteindre les 1.000 milliards d’euros de valorisation en 2020 : il a clos l’année 2019 à 976,8 milliards d’euros. De toute évidence, même en cas de ralentissement de la croissance, les 30 milliards d’euros qui lui manquent pour atteindre ce cap symbolique sont à sa portée.

La gestion du fonds semble néanmoins exemplaire : les actions boursières, qui pèsent 70,8% de ses investissements, ont atteint une rentabilité de 26% en 2019, grâce à la bonne santé, entre autres, du secteur high-tech. Le fonds souverain détient des participations dans chez Apple, Microsoft ou encore Alphabet et Amazon.


 










Décideurs

Monsanto condamnée en appel dans l’affaire Roundup

Transport routier : la réforme européenne adoptée, vives critiques à l’Est

Jeff Bezos bat son propre record de richesse

Booster son « beeZness » grâce à l’engagement !