Carnets de l'Economie

Retards de paiement : plus d’un tiers des entreprises exposées




Paolo Garoscio
21/02/2020

Les retards de paiement sont la hantise des entreprises : elles mettent à risque la trésorerie et donc l’activité elle-même à cause d’un tiers qui n’a pas payé dans les temps. Selon le bulletin de la Banque de France publié vendredi 21 février 2020, un tiers des entreprises en auraient subi entre 2014 et 2017. Toutefois, la BdF se veut rassurante concernant le risque de défaillances.


Les retards de paiement concernent une entreprise sur trois

Pixabay/777546
Pixabay/777546
Le chiffre est éloquent : 34,7% des entreprises, selon le bulletin de la Banque de France, ont subi un retard de paiement sur la période analysée, soit entre 2014 et 2017. La situation ne s’est malheureusement pas améliorée malgré la Loi de modernisation de l’économie (LME), adoptée en 2008, et qui fixe un plafond légal maximum de 60 jours pour régler une facture.

Toutefois, l’entrée en vigueur de cette loi a permis quelques améliorations, comme la baisse des retards de paiement de plus de 60 jours : ainsi, entre 2004 et 2008, soit avant la loi LME, 42,9% des retards de paiement étaient supérieurs à cette durée, dont 20,5 supérieurs à la limite légale de l’époque, soit 90 jours. Mais la limite légale de 60 jours en vigueur aujourd'hui reste dépassée dans 34,7% des retards de paiement, selon la BdF, sur la période 2014-2018, une part encore trop importante.

Le risque de défaillance augmente avec le temps

La question des retards de paiement sur la trésorerie de l’entreprise montre son importance dans le risque de défaillance qu’elle entraîne. Selon la Banque de France, dès lors qu’une entreprise subit un retard de paiement de plus de 60 jours, soit le plafond légal, son risque de fermer augmente de 25%.

De même, plus l’entreprise est jeune, plus ce retard de paiement aura un impact significatif sur le risque de fermeture : un retard supérieur à 30 jours entraîne un taux de défaillance moyen à un an de 1,59% pour une entreprise de moins de 5 ans, contre 0,67% pour une entreprise de plus de 25 ans.

 










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?