Carnets de l'Economie

Pouvoir d'achat : Airbnb devient une solution anti-inflation




Benoit Vrignaud
17/11/2022

Face à la crise économique, louer son appartement sur des services entre particuliers tel que Airbnb s’avère être une solution pratiquée par de nombreux Français. La crise du coût de la vie participe à l’importante augmentation de l’offre de chambres individuelles.


La location à court terme comme seul complément de revenu

La location Airbnb est devenu une option nécéssaire pour certains propriétaires face à la crise économique
La location Airbnb est devenu une option nécéssaire pour certains propriétaires face à la crise économique
Dans un communiqué paru mercredi 16 novembre 2022, Airbnb fait état d’une hausse de 31% des annonces de chambres individuelles au troisième trimestre. Sa plateforme de mise en relation et de service de location recense cette augmentation sans divulguer d’autres chiffres et une quelconque distinction géographique. Il n’y a pas de différence communiquée entre le milieu urbain et rural. 

Cependant, au vu de la raison avancée pour justifier cette augmentation et en considérant les prix du marché de l’immobilier, on devine une plus forte offre et demande dans les villes. Les propriétaires interrogés sur la mise en location de leur bien immobilier déclarent en effet rechercher par ce moyen un revenu complémentaire qui leur permettrait au quotidien de faire face à la crise du coût de la vie. La hausse des prix des produits de tous les jours nécessitent pour ces particuliers de recourir à la location à court terme.

Un complément devenu essentiel aux ménage face au coût de la vie

Les ménages déclarent subir une pression financière qui les poussent à trouver des solutions, et le complément de revenu locatif en fait partie. Interrogés par l’appli, les propriétaires des logements proposés en location à court terme affirment utiliser pour 46% d’entre eux les revenus ainsi gagnés pour des achats alimentaires du quotidien. 1 sondé sur 10 indique même que cet apport supplémentaire lui évite la saisie ou l’expulsion. 

En réponse à ce pic d’utilisation et à la hausse de l’offre, l’application Airbnb devrait recevoir prochainement une mise à jour pour pallier à la croissance exceptionnelle d’utilisateurs. L’interrogation qui persiste réside dans le fait de savoir si un tel procédé, bien que nécessaire à ceux qui le pratiquent, ne participe pas à la crise immobilière dans la mesure où de nombreux propriétaires préfèrent la location à court terme plutôt qu’une location de longue durée en raison de la différence de rentabilité.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs