Carnets de l'Economie

Playstation 4 : Sony crée deux coentreprises pour le lancement de la console en Chine




26/05/2014

Le groupe japonais spécialisé dans l’électronique Sony avait à maintes reprises annoncé son intention de commercialiser sa console de dernière génération, la Playstation 4, sur le marché chinois après que les autorités chinoises ont levé l’embargo sur les jeux vidéo mis en place en l’an 2000. Pour ce faire, toutefois, Sony et ses concurrents doivent mettre en place des co-entreprises, les autorités ayant limité la zone d’importation à la zone franche de Shanghai.


cc/flickr/jfingas
cc/flickr/jfingas
Sony semble très intéressée par le marché chinois qui, avec quelques 500 millions de potentiels joueurs, dont nombre joue déjà sur ordinateur et en ligne, a un potentiel de croissance inouï. Forte du succès en occident, la PS4 pourrait bien réussir l’exploit de renouveler ce succès.

Car tout est une question de timing : la demande en jeux vidéo en Chine est forte : en 2013 le secteur a généré 9,86 milliards de dollars de chiffre d’affaire, en hausse de 38%. Et les consoles étaient toujours interdites bien qu’un marché noir parallèle se soit créé.

De fait, la première entreprise à entrer sur le marché pourrait bien conquérir un public énorme en peu de temps. Or, sur les trois entreprises concernées par un potentiel lancement, Sony, Nintendo et Microsoft, Sony est la mieux placée et, qui plus est, l’entreprise dont les ventes sont les meilleures.

Sony devra toutefois se plier aux volontés des autorités chinoises à commencer par la création de deux co-entreprises basées à Shanghai, seul moyen pour les groupes intéressés de faire arriver leurs consoles sur le marché. Sony s’est donc associée au groupe de loisirs et divertissement Oriental Pearl avec lequel elle va créer deux entreprises dont le groupe nippon détiendra 49% et 70% du capital.

Il reste toutefois une inconnue qui concerne les jeux vidéo auxquels auront accès les joueurs chinois. Les autorités du pays ont en effet annoncé que seront bannis les jeux obscènes, violents et politiquement sensibles qui sont, pourtant, le cœur de cible des joueurs, notamment avec des titres à succès comme GTA, Saints Row ou encore Call of Duty.










Décideurs

Bernard Arnault : grand perdant de la Covid-19 parmi les milliardaires

Monsanto condamnée en appel dans l’affaire Roundup

Transport routier : la réforme européenne adoptée, vives critiques à l’Est

Jeff Bezos bat son propre record de richesse