Carnets de l'Economie

PSA, Renault et Toyota suspendent leur production en France




Olivier Sancerre
16/03/2020

La panne sèche : c'est la situation dans laquelle se trouve l'industrie automobile française. Renault, le groupe PSA et Toyota ont annoncé coup sur coup la suspension de leur production dans l'Hexagone.


Sécurité des salariés

Les mesures de confinement toujours plus strictes s'ajoutent aux difficultés de l'ensemble de la chaîne de production rencontrées ces dernières semaines. Plusieurs constructeurs qui opèrent en France ont décidé de suspendre leurs activités. C'est le cas du groupe PSA, qui interrompt sa production en France comme en Europe, au moins jusqu'au 27 mars. La raison, comme on l'imagine, est « l’accélération constatée ces derniers jours de cas graves de COVID-19 proches de certains sites de production, des ruptures d’approvisionnement de fournisseurs majeurs, ainsi que de la baisse brutale des marchés automobiles ». Pour ce qui concerne les sites hexagonaux, les lignes de Mulhouse, Poissy, Rennes, Sochaux et Hordain ont ou vont fermer rapidement.

Même tableau chez Renault, qui a mis à l'arrêt l'ensemble de ses usines en France et ce, jusqu'à nouvel ordre. Elles rouvriront en fonction de l'évolution de la situation sanitaire, a expliqué le constructeur automobile. Pour la marque au losange, cela représente un total de 12 sites et 18.000 salariés. La CGT a d'ores et déjà exigé le maintien de la rémunération « à 100% » pour l'ensemble du personnel.

Activité réduite chez Toyota

Toyota a également annoncé la suspension des activités de l'usine d'Onnaing, près de Valenciennes. Le site, qui sera mis à l'arrêt ce mercredi 18 mars, ne sera pas complètement fermé pour autant : « certaines fonctions devront assurer les activités indispensables pendant cette période de suspension de production. Il s’agit notamment d’activités comptable, informatique, paye, ainsi que la finalisation du projet de la future Yaris », indique le communiqué.

Le constructeur japonais explique que malgré le suivi très strict des recommandations du gouvernement et la mise en place de nombreuses mesures préventives, « il nous est aujourd’hui difficile de poursuivre notre activité dans des conditions optimales pour nos salariés ». L'heure est donc à la prudence et à la « responsabilité sociale », souligne l'entreprise qui n'a pas donné de date de retour de l'activité.


Tags : automobile








Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023