Carnets de l'Economie

Obsolescence programmée : l’indice de réparabilité arrive le 1er janvier 2021




Anton Kunin
30/12/2020

C’est le 1er janvier 2021 que débute l’expérimentation de l’indice de réparabilité. Dans un premier temps, l’attribution de celui-ci sera obligatoire pour les lave-linge, téléviseurs, smartphones, ordinateurs portables et tondeuses à gazon.


De nouvelles exigences en termes de pièces détachées

Comment éviter qu’un appareil électroménager soit définitivement irréparable ? En assurant la disponibilité des pièces détachées bien sûr ! À partir du 1er janvier 2021, les fabricants d’équipements électriques et électroniques et de meubles auront l’obligation de transmettre aux commerçants la liste des pièces détachées disponibles, qui auront l’obligation de l’afficher sur le lieu de vente. Le fabricant aura aussi la possibilité de l’indiquer directement sur le produit.

En cas de réparation d’un produit, le fabricant aura l’obligation de livrer les pièces détachées au réparateur dans les 15 jours ouvrables (et non plus deux mois, comme c’est le cas aujourd’hui). Le réparateur aura aussi l’obligation de proposer au client des pièces détachées issues de l’économie circulaire.

L’indice de réparabilité devient une réalité

Et pour permettre au consommateur de faire le meilleur choix, un indice de réparabilité, avec une note sur 10, sera affiché dans le point de vente.

L’entrée en vigueur de cette obligation sera progressive. Au 1er janvier 2021, cinq catégories de produits « pilotes » sont concernées : les lave-linge, téléviseurs, smartphones, ordinateurs portables et tondeuses à gazon. Un bilan sera ensuite dressé, et la liste des produits concernés a vocation à être étendue.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois