Carnets de l'Economie

Norvège : plus de 50% de voitures neuves électriques, une première




Paolo Garoscio
05/01/2021

L’ensemble des constructeurs automobiles ont dévoilé des projets de voiture électrique à plus ou moins court terme, s’ils n’ont déjà pas commencé à les vendre. Et le marché de ces voitures est en plein boom un peu partout, la pandémie de Covid-19 l’ayant relativement épargné. La Norvège fait toutefois office de pionnier dans le domaine.


La part de marché de l’électrique dépasse celle du thermique

Pixabay/Stux
Pixabay/Stux
Les données publiées par le Conseil d’information sur le trafic routier (OFV) norvégien dévoilent qu’en 2020, le nombre de véhicules neufs immatriculés en Norvège et ayant une motorisation électrique a représenté 54,3% du total. Plus d’une voiture neuve sur deux qui a été vendue dans le pays en 2020 et donc 100% électrique, une première mondiale.

Les chiffres sont, certes, à prendre avec précaution du fait de la pandémie qui a malgré tout touché le secteur automobile dans sa globalité, mais la tendance, en Norvège, était déjà bien installée : en 2019, la part de marché des voitures électriques était déjà de 42,4% et aura donc grimpé de 12% en un an.

Les voitures 100% électrique dominent le marché

Toujours selon les données de l’OFV, parmi les modèles les plus vendus en 2020 en Norvège, l’électrique domine puisque cette motorisation est embarquée sur les 4 voitures les mieux vendues de l’année, à savoir l’Audi e-Tron, la Tesla Model 3, la Volkswagen ID.3 et la Nissan Leaf. On notera, par ailleurs, qu’à part l’Audi e-Tron, modèle haut de gamme (à partir de 71.900 euros en France), les trois autres modèles sont plutôt dans le milieu de gamme, entre 30.000 et 50.000 euros.

En France, en comparaison, la part de marché des voitures électriques en 2020 n’a été que de 12%, en hausse de 221% dans un marché qui a rudement chuté (-23%) sur un an.










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise