Carnets de l'Economie

Micro-processeurs : Nvidia abandonne le rachat d’ARM




Paolo Garoscio
08/02/2022

Ce pouvait être la naissance d’un géant du secteur capable de créer des processeurs pour de nombreuses utilisations… mais l’affaire n’ira pas à bon port. Mardi 8 février 2022, Nvidia a confirmé la rumeur qui courait depuis la veille : le groupe spécialisé dans les cartes graphiques renonce au rachat du spécialiste du fondeur britannique ARM.


Nvidia renonce à racheter ARM à cause des craintes pour la concurrence

Pixabay/AcidCrow
Pixabay/AcidCrow
L’annonce avait été faite en septembre 2020 : Nvidia mettait alors sur la table 40 milliards de dollars pour racheter le fondeur ARM à son propriétaire, le japonais SoftBank. Une offre record payée en partie en cash et en partie en actions Nvidia… ce qui n’a pas aidé à ce que l’affaire arrive à bon port. L’action Nvidia a en effet largement pris de la valeur depuis l’annonce, faisant automatiquement augmenter le coût de l’opération.

De 40 milliards de dollars, l’opération avait atteint un plus haut à plus de 80 milliards de dollars en novembre 2021, à la suite de la forte hausse de l’action Nvidia sur fonds de très bons résultats annuels, avant de retomber à 66 milliards de dollars fin janvier 2022. Mais ce n’est pas le frein principal auquel s’est heurtée l’opération.

ARM introduite en Bourse en 2022 ?

Ce qui aurait fait capoter le rachat d’ARM par Nvidia auraient été les fortes réticences des régulateurs : les autorités de la concurrence britannique, européenne et américaine ne voyaient pas d’un bon œil la création d’un géant de ce type, surtout alors que la pénurie de semi-conducteurs continuait de frapper le monde. En rachetant ARM, Nvidia aurait été en mesure à la fois de créer des puces graphiques, sa spécialité, mais aussi d’utiliser la technologie du fondeur britannique embarquée dans de nombreux appareils portables, notamment des smartphones.

Finalement, Nvidia renonce : le groupe paiera à SoftBank environ 1,25 milliard de dollars pour sortir du contrat de vente. Quant au futur d’ARM, il semble tout tracé : SoftBank aurait l’intention d’introduire le fondeur en Bourse, à Wall Street, et ce avant la fin de l’année 2022.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros