Carnets de l'Economie

Meta (Facebook) annonce encore près de 10.000 licenciements




Paolo Garoscio
14/03/2023

Le secteur de la technologie a été à l’origine de plus de 50.000 suppressions d’emplois entre fin 2022 et début 2023. Les effets d’un recrutement massif survenu durant la pandémie de Covid-19 lorsque la croissance a été majeure. Sauf que cette même croissance a ralenti en 2022, sur fond d’inflation élevée et de conflit ukrainien. Et il semblerait que pour Meta, ce ne soit pas encore terminé.


11.000 postes supprimés en novembre 2022…

Si les suppressions avaient déjà commencé, chez les GAFAM elles ont tardé à venir. Et c’est Meta, maison-mère de Facebook et Instagram, qui avait ouvert la danse en novembre 2022 avec l’annonce de 11.000 suppressions d’emplois. Google, Microsoft ou encore Amazon ont suivi, tandis que Twitter supprimait la moitié de ses effectifs et que la tendance se généralisait dans le secteur de la tech américaine.

Dans l’ensemble, selon les estimations, ce sont entre 50.000 et 100.000 postes que le secteur de la tech américaine a supprimés en moins de six mois. Et si les annonces paraissaient se tasser, une rumeur courait toujours concernant une nouvelle suppression d’emplois chez Meta. Elle a été confirmée par Mark Zuckerberg le 14 mars 2023.

10.000 emplois supprimés de plus pour Meta

Mardi 14 mars 2023, la rumeur a donc été confirmée par le PDG de Meta lui-même, Mark Zuckerberg. Le groupe de Menlo Park va supprimer 10.000 emplois de plus, portant le total à 21.000. Il repasse ainsi au-dessus d’Amazon qui avait annoncé, de son côté, 18.000 postes supprimés début 2023.

Mais ce n’est pas tout. En plus de ces suppressions, Meta devrait éliminer pas moins de 5.000 postes qui ne sont actuellement pas occupés. Aucun recrutement ne sera réalisé, ce qui devrait permettre à l’entreprise de réduire, en tout, de 26.000 le nombre de ses salariés dans le monde. Soit environ 25% de ses salariés dans ce qui est le premier plan de suppression massif d’emplois de l’entreprise depuis sa création.










Décideurs

Nvidia : capitalisation record, Google et Amazon battus

Crédits toxiques : BNP Paribas solde le conflit Helvet Immo

Taux d'usure 2024 : la fin de la mensualisation ?

Titres-Restaurant : les règles changent à nouveau en 2024