Carnets de l'Economie

Mere, le hard-discounter russe, débarque en France




Olivier Sancerre
02/09/2021

L'arrivée en France du hard-discounter russe Mere risque de bousculer les positions des autres enseignes de distribution sur le même créneau. Le groupe promet en effet des prix « de 10 à 20% inférieurs à la moyenne du marché »…


Un modèle issu du commerce en ligne

Mere s'implante dans trois villes moyennes hexagonales : Thionville (Moselle), Sainte-Marguerite (Vosges) et Pont-Sainte-Marie (Aube), connue pour ses magasins d'usine. Et ce n'est que le début : l'enseigne a en effet l'ambition d'ouvrir ses magasins « dans toutes les grandes villes de France » et pour alimenter ses rayons, l'entreprise veut « établir des liens avec des fournisseurs dans toute l'Europe ». 

Mere promet que ses prix seront « de 10 à 20% inférieurs à la moyenne du marché », un exploit accompli grâce à un modèle économique issu du commerce en ligne. Mere ne paie en effet ses fournisseurs que si leurs marchandises ont été vendues. Les produits qui n'ont pas trouvé preneur sont renvoyés vers les fournisseurs. 

Implantation européenne

Ce modèle a permis à l'enseigne d'afficher une croissance de 40% en 2020, en partie grâce au réseau russe : les consommateurs du pays voient leur pouvoir d'achat se réduire et Mere leur permet de consommer à bon compte. C'est aussi grâce à ce système qu'Amazon prospère sur sa marketplace qui accueille des vendeurs tiers.

Créé en Sibérie en 2009, Mere a rapidement fleuri partout en Russie où l'enseigne est forte d'un réseau de 1.500 points de vente. Dès 2015, elle se lance à l'international et est désormais présente dans de nombreux pays limitrophes à la Russie (Kazakhstan, Biélorussie, Ukraine) ainsi qu'en Europe (Allemagne, Espagne, Lituanie, Pologne…). Le groupe compte aussi des magasins en Chine. Mere prévoit d'ailleurs un développement accru en Asie et dans les pays de l'Union européenne.


Tags : distribution








Décideurs

Orange : grève nationale pour une hausse des salaires

La SNCF lance un abonnement pour les télétravailleurs

Les salaires des patrons du Cac 40 attendus en hausse

AirBnb écope d'une amende de la DGCCRF pour des mentions légales non conformes