Carnets de l'Economie

Les OAT augmentent, les taux des crédits immobiliers aussi




Paolo Garoscio
06/05/2022

Si la BCE semble vouloir retarder l’inéluctable, la tendance des banques centrales est à la hausse de leurs taux directeurs. La FED américaine mercredi 4 mai 2022, et la Bank of England le lendemain, ont relevé leurs taux pour les porter à 1%, soit un niveau jamais vu depuis plus de dix ans. Résultat, les Obligations Assimilables au Trésor augmentent également, et avec elles, les taux des crédits immobiliers.


Hausse des taux directeurs pour faire face à l’inflation

Pixabay/Tumisu
Pixabay/Tumisu
La tendance à l’augmentation des taux directeurs est liée à l’inflation, qui atteint des records dans le monde. En France, elle n’a été que de 4,8% grâce aux mesures de réduction du prix de l’énergie, mais ailleurs, elle frôle voire dépasse les 7%. En relevant leurs taux directeurs, les banques centrales espèrent endiguer en partie de cette hausse, mais au risque de limiter la croissance.

Cette hausse des taux a porté les OAT (Obligations Assimilables au Trésor) à un niveau élevé : 1,49% ; or, début 2022, ces mêmes OAT étaient en territoire négatif. Les banques encaissent le coup et se retrouvent donc contraintes de répercuter ces augmentations sur les clients, les OAT leur servant à se refinancer : plus les OAT ont un taux élevé, plus ces refinancements coûtent cher aux banques. Et malgré le statu quo de la Banque Centrale Européenne sur ses propres taux directeurs, la hausse est enclenchée.

Les taux des crédits immobiliers pourraient exploser

Les Français qui ont l’intention de prendre un crédit immobilier l’ont remarqué : les taux moyens ont grimpé de plus de 0,20% entre décembre 2021 et avril 2022, selon les données publiées par l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Une hausse qui se cumule avec des conditions d’octroi plus dures. De plus en plus de dossiers sont donc refusés, et les banques augmentent le montant demandé en guise d’apport pour le projet.

Le pire pourrait être encore à venir : par rapport au niveau du taux des OAT, les taux des crédits immobiliers restent bas, ce qui laisse penser que les banques ont tendance à limiter le plus possible la hausse. Mais si la BCE décidait de suivre la tendance et d’augmenter ses taux directeurs, ce qui pourrait survenir dès juillet 2022, les taux des crédits immobiliers en France pourrait rapidement grimper.










Décideurs

Ukraine : Larry Fink annonce la « fin de la mondialisation »

Inflation : la BCE ne prévoit plus d’amélioration en 2022

Amazon annonce un stock split 20 pour 1

Bouclier tarifaire : un coût de plus de 20 milliards d’euros