Carnets de l'Economie

Le point sur la nouvelle politique de l'Union sur les matières premières




La Rédaction
24/05/2012

L'utilisation des ressources naturelles et matières premières représente désormais un enjeu social et environnemental de taille. Ainsi, l'Union européenne a proposé à la commission une nouvelle stratégie sur les matières premières dont les objectifs se caractérisent par un renforcement de l'encadrement législatif, une transparence accrue sur l'exploitation de la main d'œuvre, un meilleur suivi du parcours des matières premières, et le développement du recyclage.


Le point sur la nouvelle politique de l'Union sur les matières premières
Une stratégie qui mise sur la responsabilisation et le développement durable

Une nouvelle stratégie sur les matières premières est à l'étude depuis début 2011. Le 30 juin dernier, un rapport constatant les pratiques non éthiques de certaines entreprises proposait l’adoption d'initiatives pour réguler les dérives dans les pays en voie de développement. Ces derniers sont en effet les premiers concernés, car trop de sociétés y violent encore les droits de l’homme et ceux de l'environnement. La première mesure de la nouvelle stratégie sur les matières premières consiste donc à responsabiliser les entreprises pour que l'utilisation des ressources naturelles se fasse de manière éthique. Pour ce faire, des investissements dans des infrastructures seront nécessaires, et c'est la banque mondiale qui supportera la charge en grande partie. Ainsi, les pays en voie de développement pourront mieux exploiter leur richesse et se conformer aux exigences éthiques. Et pour assurer la bonne conduite des projets, un comité d’expert sera créé.

Un comité d’experts pour une stratégie efficiente

Pour qu'une politique commune sur les matières premières puisse être adoptée, un rapport parlementaire propose désormais qu'un groupe d'experts de haut niveau soit créé. Ainsi, le centre commun de recherche, les services européens pour l'action extérieure et l'agence européenne de l'environnement se réunifieront pour créer une vraie gouvernance, ce qui permettra de garantir le bon déploiement de la stratégie des matières premières. C'est en effet la mise en place d'une gouvernance qui en assurera le succès, car cette dernière pourra mieux suivre les pratiques des entreprises extractrices, les partenariats européens et mesurer la cohérence des actions engagées. Cette coopération entre États membres permettra entre autres de lever les blocages qu'induisent les mesures aux niveaux nationaux, et ainsi d’harmoniser les stratégies européennes et notamment en matière de recyclage.

Suivre le parcours des matières premières et développer le recyclage

L'autre axe de la future stratégie européenne sur les matières premières se porte sur un meilleur suivi de leur parcours, afin d'optimiser leur utilisation et de mieux les revaloriser. Ainsi, c'est un encadrement juridique plus précis qui viendra s'ajouter à la législation européenne pour que les États s'accordent sur les actions à mener. Le but étant de favoriser la durabilité du développement du secteur, une expertise complète sera instaurée pour déceler les risques et opportunités. C'est sur ces expertises et rapports issus du rapprochement des services de l'union que sera bâtie la future stratégie. Une stratégie qui sera donc orientée vers une meilleure compréhension du marché et une unification des stratégies nationales. C'est en effet à ces conditions que l'eurodéputé Reinhard Buetikofer, considère que la future stratégie sera un succès.










Décideurs

La CLCV demande le maintien des tarifs réglementés du gaz

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois