Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Le marché du travail français dans le viseur de l’OCDE




Anton Kunin
11/04/2019

Dans une vaste étude économique consacrée à la France, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) formule une série de recommandations visant à optimiser le marché du travail dans notre pays.


Renforcer les qualifications pour préparer l’avenir

Pour l’OCDE, l’analyse de la situation de l’emploi en France commence par un constat : sous l’effet du progrès technologique, les effectifs qui réalisaient les tâches les plus routinières se sont réduits. Le marché du travail s’est délesté de ces emplois moyennement qualifiés, et l’automatisation et la numérisation réduiront encore la demande de tâches manuelles et répétitives. Et la mue est de taille : près de la moitié des emplois en France seraient prochainement exposés à des risques de disparition ou de transformation substantielle.

Face à ce constat, l’OCDE appelle les pouvoirs publics à développer les emplois de qualité et à renforcer les qualifications de la main-d’œuvre. « Le taux d’accès des adultes à une formation qualifiante est relativement faible. Les ouvriers et les employés peu diplômés en particulier sont très nombreux à n’avoir suivi aucune formation depuis la fin de leur scolarité initiale », déplore l’OCDE.

Favoriser les CDI, lutter contre les CDD courts

Dans leur étude, les économistes de l’OCDE pointent aussi la multiplication des contrats courts souvent récurrents auprès des mêmes employeurs, « une réalité qui pèse sur l’accès à la formation, les trajectoires sociales et le bien-être ». Afin d’y remédier et favoriser l’emploi durable, ils proposent de réduire les coûts relatifs aux embauches en contrats permanents. Concrètement, il s’agit de diminuer les cotisations des employeurs pour les contrats longs.

Les auteurs de l’étude recommandent aussi de réviser les règles de l’assurance chômage, afin d’éviter le cumul des allocations chômage avec l’emploi. Car il faut savoir que le système actuel permet au bénéficiaire d’un CDD court de continuer à bénéficier d’une allocation chômage tout en se créant de nouveaux droits à l’assurance chômage au titre de l’emploi en cours.