Carnets de l'Economie

Le laboratoire japonais Takeda choisi un Français à sa tête




03/12/2013

Un événement assez rare au Japon pour ne pas le souligner. Le premier laboratoire japonais, Takeda, vient de nommer à sa tête un Français en la personne de Christian Weber.


Takeda est le 15ème laboratoire mondial, mais qui cherche à augmenter son influence.
Takeda est le 15ème laboratoire mondial, mais qui cherche à augmenter son influence.

Après un an de prospection, le choix de Takeda s'est donc porté sur Christophe Weber pour devenir, tout d'abord, directeur de l'exploitation, puis, à partir de juin 2014, PDG du groupe. Pour Yasuchika Hasegawa, l'actuel PDG, Christophe Weber "a le profil et l'expérience qui conviennent".

 

"Nous avons pesé le pour et le contre du choix d'un étranger pour diriger une entreprise aussi respectueuse, que la nôtre, de la tradition" a-t-il également précisé. "Christophe Weber est en phase avec notre philosophie. Je suis confiant dans sa capacité à conduire Takeda sur la voie de la mondialisation, tout en respectant ses bonnes traditions" a également fait valoir Hasagewa.

 

Takeda, le quinzième laboratoire le plus important au monde, a été créé à la fin du XVIIIème siècle, veut aujourd'hui entrer dans la ronde et se donner tous les atouts nécessaires pour gagner des places dans le classement mondial des laboratoires pharmaceutiques. Depuis quelques années d'ailleurs, ce dernier est en pleine expansion, en multipliant les acquisitions et les partenariats avec d'autres concurrents étrangers.

 

Une expansion qui se ressent sur son chiffre d'affaires, qui devrait atteindre, à la fin de l'exercice en cours, le montant de 12 milliards d'euros, d'après les prévisions des dirigeants de Takeda. Ce dernier focalise actuellement sa recherche sur six domaines thérapeutiques comme les cancers, les vaccins, la médecine générale, le système nerveux central.

 

Christophe Weber possède lui une grande expérience internationale, après avoir travaillé à GSK Europe, Etats-Unis et Asie-Pacifique. Il a également été PDG de la filiale française du premier laboratoire pharmaceutique britannique, entre 2003 et 2008.












Décideurs

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs

France : un « net ralentissement » de l’économie attendu en 2023