Carnets de l'Economie

Le géant chinois Alibaba rachète l’intégralité navigateur mobile UC




11/06/2014

Alibaba est de plus en plus grand et bientôt il sera même coté en Bourse. Une IPO qui s’annonce déjà comme historique et qui a de fortes chances de battre celle de Facebook. Et pour mieux convaincre les investisseurs potentiels, le groupe chinois multiplie les rachats ces derniers temps afin de se positionner comme un incontournable de web et attirer encore plus d’investisseurs.


cc/Flickr/Charles Chan
cc/Flickr/Charles Chan
La dernière acquisition en date, réalisée ce mercredi 11 juin 2014, est celle du navigateur mobile UC développé par UCWeb. Avec 500 millions d'utilisateurs, UC est le premier navigateur pour téléphonie mobile de Chine et a donc un potentiel de synergies gigantesque avec Alibaba qui, entre autres, est spécialisé dans la vente sur Internet.

D’ailleurs, Alibaba détenait déjà 66% d’UCWeb et a lancé en avril dernier Shenma, un moteur de recherche pour mobile. En fait, Alibaba a racheté les 34% d’actions qui lui manquaient pour devenir unique propriétaire de l’entreprise et, de fait, du navigateur.

Si elle paraît anodine, cette fusion-acquisition est extrêmement importante : d’une part elle est historique en ce qu’elle est la plus grosse acquisition jamais réalisée dans l’Internet chinois (aucun chiffre officiel n’a été dévoilé mais les spécialistes estiment la transaction à près de 1,9 milliard de dollar) ; d’autre part elle est symbolique car Alibaba se positionne ainsi comme le véritable « Google d’Asie ».

En se renforçant un peu dans tous les domaines, le groupe a racheté récemment des parts dans le club de football Guangzhou Evergrande, détenteur du titre en Chine, et a lancé une co-entreprise dans le secteur du divertissement avec le conglomérat Shanghai Media, Alibaba vise bien entendu à renforcer sa présence en Asie mais également à en mettre plein la vue aux potentiels investisseurs occidentaux.

En se positionnant comme le « Google d’Asie », Alibaba peut être quasiment certain que son introduction en Bourse sera un succès. Les prévisions estiment la levée de fonds potentielle pour le groupe à 15 milliards de dollars à Wall Street mais la somme pourrait dépasser les 16 milliards de dollars de l’introduction de Facebook.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?