Carnets de l'Economie

Le déficit public sera finalement de 9,4% en 2021




Olivier Sancerre
01/06/2021

Les mauvais chiffres s'empilent avant la présentation, ce mercredi 2 juin, du projet de loi de finances rectificative. Bruno Le Maire a indiqué que le déficit serait bien plus élevé que celui prévu initialement.


Un déficit public record

Pixabay/moritz320
Pixabay/moritz320
Le déficit de la France, qui comprend celui du budget de l'État mais aussi ceux de la Sécurité sociale et des collectivités locales, sera bien plus important qu'annoncé précédemment dans la loi de finances pour 2021. Olivier Dussopt, le ministre des Comptes publics, a ainsi annoncé qu'il s'établirait à 220 milliards d'euros cette année, soit 47 milliards de plus que prévu. Bruno Le Maire a déclaré lundi 31 mai sur France 2 que le déficit serait finalement de 9,4%, au lieu des 8,5% estimés lors de l'élaboration de la loi de finances l'an dernier, un chiffre qui avait été relevé à 9% au mois d'avril.

Le ministre de l'Économie a expliqué que ce niveau de déficit jamais vu est la combinaison de trois raisons : la première, c'est le report d'un certain nombre de dépenses de 2020 sur 2021. Ensuite, « parce que nous continuons à aider un certain nombre de secteurs et d'entreprises, même si progressivement nous allons supprimer ces aides ». D'ailleurs, 15 milliards d'euros d'aides supplémentaires vont être inscrites dans le projet de loi de finances rectificative (PLFR) qui sera présenté ce mercredi. Enfin, il y a une partie du plan de relance qui est décaissée.

Objectif : 5% de croissance en 2021

Ce déficit est « la prolongation de l'effort que nous avons fait pour protéger notre économie et en même temps l'accroissement de cette relance économique que nous voulons pour avoir ce 5% de chiffre de croissance qui reste notre objectif », a poursuivi le locataire de Bercy. La dette publique devrait quant à elle se monter à 117,2% du produit intérieur brut. Elle était de 115,1% en 2020.




 










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs