Carnets de l'Economie

La direction d'Air France-KLM durcit le plan de restructuration Transform 2015




02/10/2013

C'est à travers une interview exclusive du quotidien Les Echos qu'Alexandre de Juniac et Frédéric Gagey, respectivement PDG du groupe Air France-KLM et PDG d'Air France livrent ce mercredi les suites à donner au plan de restructuration Transform 2015, initié il y a plus d'un an.


Le groupe Air France-KLM espère retrouver l'équilibre budgétaire en 2014.
Le groupe Air France-KLM espère retrouver l'équilibre budgétaire en 2014.
A travers les pages du quotidien, les deux dirigeants expliquent l'impérieuse nécessité d'un plan de restructuration dont la seconde phase sera détaillé au cours du prochain comité d'entreprise, vendredi. Le plan Transform 2015, destiné à retrouver les bénéfices pour 2014, se durcit d'un nouveau cran.

Pourquoi ce tel tour de vis ? Pour Alexandre de Juniac, il ne faut pas parler de durcissement, mais plutôt d'une phase complémentaire au plan Transform original. "Dès le début de l'année 2012, nous avions dit aux organisations syndicales que nous nous reverrions à l'automne 2013 pour évaluer l'impact de la première phase et voir ensemble si des mesures complémentaires s'avéraient nécessaires" a-t-il déclaré aux Echos. Selon lui, l'ensemble du personnel d'Air France est convaincu qu'il faut mener la restructuration plus loin.

L'objectif est de renouer à nouveau avec les bénéfices d'ici 2014. Pour Frédéric Gagey, le PDG d'Air France, il porte déjà ses fruits. "En 2012, nous étions en progrès par rapport à 2011, et nous progressons encore en 2013, même si nous ne sommes pas encore revenus parmi les compagnies profitables. N'oublions pas d'où nous venons" avoue Frédéric Gagey.

Les deux dirigeants expliquent, au cours de cette interview, comment ils comptent sauver l'entreprise. Air France-KLM a en effet subi une perte nette de 1,2 milliard d'euros sur l'exercice 2012. Et malgré le fait que les avions de la compagnie ne désemplissent pas durant l'été, les profits générés sur la période sont immédiatement effacés par l'hiver, moins bénéfique aux vols aériens.

Pour donner au groupe un résultat d'exploitation positif en 2014, les deux hommes entendent donc poursuivre le plan Transform. Un plan qui passera nécessairement par une baisse des coûts, un redimensionnage des effectifs en fonction des périodes de pic, ou de creux.

Actuellement le secteur qui souffre le plus de la restructuration de la compagnie aérienne est celui des moyen-courriers. La flotte de ce type de vol s'est réduite de 16 appareils entre 2012 et 2013, tout comme celle de Hop!, la compagnie low cost, qui a baissé de 13 avions entre 2011 et 2013. En opposition avec le long-courrier, la maintenance et l'ingénierie qui restent des secteurs porteurs d'une bonne croissance.










Décideurs

DieselGate : Volkswagen condamnée pour la première fois en France

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches