Carnets de l'Economie

La Russie en « défaut de paiement sélectif » le 4 avril 2022




Paolo Garoscio
12/04/2022

Selon l’agence de notation Standard&Poor’s, la Russie aurait été en « défaut de paiement sélectif » concernant une échéance de sa dette souveraine due le 4 avril 2022. Une analyse qui a conduit le Kremlin à menacer des actions en justice, mais qui montre surtout les difficultés auxquelles fait face le pays à la suite des sanctions occidentales.


Une échéance de dette payée en roubles au lieu des dollars

Pixabay/IGORN
Pixabay/IGORN
La Russie n’est pas en défaut de paiement total sur sa dette souveraine, situation qui serait inédite depuis la révolution bolchevique. Mais le paiement du 4 avril 2022, d’un montant de 650 millions de dollars, l’aurait mise dans une situation de « défaut de paiement sélectif » selon l’agence de notation Standard & Poor’s.

Cette échéance de dette, selon le contrat, aurait dû être payée en dollars. Mais la Russie aurait remboursé ses créanciers en roubles, allant de fait à l’encontre des conditions contractuelles. Surtout, selon Standard & Poor’s, ce paiement pose un problème aux créanciers qui risquent fortement de ne pas pouvoir échanger les sommes reçues pour un montant réellement équivalent en dollars. Pour cette échéance de dette, donc, la Russie serait en défaut de paiement.

Une situation liée aux sanctions occidentales

Dans la foulée de son analyse, Standard & Poor’s a une nouvelle fois dégradé la Russie concernant sa capacité de remboursement de sa dette souveraine, le 9 avril 2022. Une décision qui n’a pas manqué de provoquer une réaction du Kremlin. Le ministre des Finances russes , Anton Silouanov, a déclaré qu’il pourrait saisir le tribunal à ce sujet, sans plus de précisions.

Selon la Russie, cette situation de défaut de paiement est liée aux sanctions occidentales qui ont conduit au gel de milliards de dollars partout dans le monde. Notamment aux États-Unis, où des paiements russes ont été bloqués par les banques à la suite des nouvelles sanctions contre la Russie.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?