Carnets de l'Economie

L'histoire de Pixar, côté business




La Rédaction
19/06/2012

Société de production audiovisuelle en images de synthèse, Pixar Animation Studio est une société américaine de renommée internationale dont les films sont souvent récompensés.


L'histoire de Pixar, côté business
Les débuts de Pixar

Créée en 1979, Pixar est d’abord un service de la  Lucas film Computer Division. Et c'est sous le nom de Graphics Group que l'entreprise est créée, pour devenir la division informatique de LucasFilm. Sept ans après se création, Steve Jobs, rachète la société et tente de produire un ordinateur. C'est à ce moment que l'entreprise change de nom pour devenir Pixar Animation Studio. Ainsi, le projet d'ordinateur de Steve Jobs nommé Pixar Image Computer, n'aura pas le succès escompté. C'est dans l'animation que la société brille. Depuis ses débuts, Pixar produit et coproduit une dizaine de longs métrages à fort succès, tels que Toy Story, 1001 pattes, Cars, etc. Tous ont été nommés pour des récompenses. Et c'est en collaboration avec le géant Disney que Pixar se hisse au sommet. Une collaboration fructueuse, mais tumultueuse.

Pixar et Disney

Pixar et Disney collaborent via le Pixar Image Computer de Steve Jobs, un ordinateur dédié au secteur médical et aux organismes gouvernementaux. Mais l'un des principaux acheteurs de cet ordinateur n’est autre que Disney qui veut améliorer ses techniques d'animation. Cependant, l'ordinateur n'a jamais connu de ventes suffisantes pour être rentable, et c'est dans la création de spots publicitaires en image de synthèse que Pixar commence à avoir du succès. Ce qui n'empêchera pas la société d'enregistrer des pertes de plus de 8 millions de dollars en 1990, et qui la poussera à chercher un partenaire financier. À cette époque, la société se sépare du Pixar Image computer, et peu de temps après, signe un contrat de 26 millions d'euros, avec Disney qui absorbe par la même occasion, 7 % de son capital. De quoi soulager Pixar, qui procédait alors à de nombreux licenciements. La société trop coûteuse, Steve Jobs envisage de la vendre. Mais il décide de continuer l’aventure lorsque Disney souhaite renouveler le contrat, notamment pour la suite de Toy Story.

Les désaccords avec Disney

Une fois le contrat passé avec Disney pour la coproduction de Toy Story 2 et quatre autres longs métrages en images de synthèse, Pixar commence à remettre en question le contrat. En effet, Toy Story 2 était préalablement destiné à une sortie en vidéo, mais Disney exige que la production passe par une sortie en salle de cinéma. Les deux sociétés s'accorderont finalement, et le film sortira en salle. Mais Pixar se retrouve dans l'obligation de produire cinq films inédits, dont elle n'aura pas les droits exclusifs. En fin de contrat, Disney désire établir un nouveau contrat, portant sur de nouveaux films, mais Pixar exige cette fois un contrat plus équitable, et les désaccords s'envenimeront jusqu'à l’arrêt brutal de leur collaboration. L'arrivée du nouveau PDG de Disney en 2005 change la donne et reprend les négociations avec Steve Jobs. Il en résultera l'absorption de Pixar par Disney.










Décideurs

RATP : la grève des conducteurs s’annonce suivie, le trafic « très perturbé »

Canal+ conforté par la justice dans son conflit avec TF1

CVAE : la taxe supprimée, mais en deux fois

La BCE augmente de nouveau ses taux directeurs