Carnets de l'Economie

L’OPEP+ réduit de 10% sa production de pétrole




Paolo Garoscio
10/04/2020

Est-ce l’intervention de Trump, la crise du Covid-19 qui s’aggrave dans le monde de jour en jour ou le début de l’enterrement de la hache de guerre de façon durable entre la Russie, l’Arabie saoudite et l’OPEP ? Les marchés ne semblent pas convaincus de cette dernière éventualité… mais un accord sur une réduction de la production mondiale de pétrole a bien été trouvé.


10 millions de barils en moins par jour

Alors que l’Arabie saoudite et la Russie avaient, quelques jours avant l’explosion de la pandémie de coronavirus, commencé une guerre des prix du pétrole qui a fait chuter le baril à moins de 20 dollars, du jamais vu depuis les années 2001, le vendredi 10 avril 2020 un accord pour réduire la production journalière de brut a été trouvé. Russie et pays membres de l’OPEP+, Arabie saoudite en tête, devraient baisser leur production de brut de 10 millions de barils par jour, soit 10% de la production mondiale.

La décision est historique : au lendemain de la crise économique de 2008, la réduction de la production avait été près de 5 fois inférieure, de seulement 2,2 millions de barils par jour. Mais l’accord semble fragile, le Mexique l’ayant, par exemple, refusé et la réduction n’étant valable que pour les mois de mai et de juin 2020.

Les marchés ne sont pas convaincus

Alors que l’objectif de cet accord c’est de peser lourdement sur l’offre et la demande et faire remonter le prix du brut en Bourse, les marchés ne semblent pas convaincus de la stabilité de cette réduction. Ainsi, loin de bondir en Bourse, le prix du pétrole a stagné et même légèrement chuté après les annonces.

Le marché souffre de la baisse de la demande et des réserves de stockage qui sont pleines. L’Agence Internationale de l’Énergie estimait que la crise du Covid-19 réduirait de 20 millions de barils de brut par jour la demande mondiale… et l’estimation avait été faite au début de la pandémie.
 










Décideurs

Jeff Bezos franchit les 200 milliards de dollars de fortune

Bannissement de TikTok aux USA : Zuckerberg impliqué ?

Royaume-Uni : une quarantaine imposée aux voyageurs en provenance de France

Bernard Arnault : grand perdant de la Covid-19 parmi les milliardaires