Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

L'Assemblée interdit les contenants et les couverts en plastique




Mickaël Bazoge
16/09/2018

Les députés veulent faire un sort aux ustensiles en plastique utilisés dans l'alimentation. L'Assemblée a voté l'interdiction des couverts et contenants en plastique, contre l'avis du gouvernement.


Les pailles en plastique et les bâtonnets servant à mélanger des boissons étaient déjà dans la ligne de mire du projet de loi agriculture et alimentation. Dans un amendement approuvé ce vendredi, les députés ont ajouté les couverts, piques à steak, couvercles à verre jetables, plateaux-repas, pots à glace, saladier et boîte. L'amendement, porté par 14 députés de la majorité présidentielle, met en œuvre l'interdiction de ces produits en plastique à partir du 1er janvier 2020. « La France a les moyens d'agir, d'être fer de lance sur ce sujet, comme nous avons pu l'être sur les sacs en plastique, comme nous avons pu déjà le voter sur les assiettes jetables. Allons plus loin ! Faisons en sorte d'attaquer la prochaine décennie en nous éloignant de cette dépendance au plastique », a expliqué François-Michel Lambert, un des députés LaREM porteur de l'amendement.

Le texte a été voté contre l'avis du gouvernement. Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture, y était opposé. Certes, il indique qu'il y a « nécessité » à changer les comportements afin de diminuer le nombre de déchets notamment en plastique. Mais il en appelle à la cohérence et demande des rapports afin de mieux évaluer « l'impact économique et écologique ». Par ailleurs, les députés ont aussi obtenu l'interdiction des contenants alimentaires de cuisson, de réchauffe et de service en plastique au sein des cantines, de la crèche à l'université d'ici le 1er janvier 2025 pour les collectivités de 2 000 habitants et plus, d'ici 2028 pour les collectivités de moins de 2 000 habitants.

La loi agriculture et alimentation a fait son retour à l'Assemblée nationale, alors qu'elle avait été adoptée par le Sénat en juin. Mais la commission mixte paritaire n'est pas parvenue à rapprocher les positions sur les deux textes, d'où cette nouvelle lecture.


Tags : alimentation




International

Découverte & Lifestyle

Réflexions

L'actu de la RSE