Carnets de l'Economie

Impôt 2020 : le barème kilométrique majoré pour les voitures électriques




Paolo Garoscio
23/02/2021

La déclaration de revenus 2020 pour l’impôt sur le revenu 2021 s’offre un petit changement pour les propriétaires de voitures électriques : un nouveau barème pour le calcul des frais kilométriques. Afin d’inciter les Français à passer à l’électrique, en effet, le gouvernement a majoré l’indemnité par rapport à un véhicule thermique de même puissance.


Le barème kilométrique 2021 pour les frais 2020

Pixabay/stux
Pixabay/stux
Le changement intéressera surtout les contribuables qui optent pour la déduction fiscale en frais réels sur leurs dépenses liées au travail, et donc les salariés qui roulent beaucoup pour se rendre au travail. Mais exclusivement celles et ceux qui disposent d’une voiture électrique pour ce faire, car pour les voitures thermiques, le barème ne change pas.

Publié le 19 février 2021 sur le site service-public.fr, le barème kilométrique 2021 de base est le suivant :
 

Puissance administrative (en CV)

Distance (d) jusqu'à 5 000 km

Distance (d) de 5 001 km à 20 000 km

Distance (d) au-delà de 20 000 km

3 CV et moins

d x 0,456

(d x 0,273) + 915

d x 0,318

4 CV

d x 0,523

(d x 0,294) + 1 147

d x 0,352

5 CV

d x 0,548

(d x 0,308) + 1 200

d x 0,368

6 CV

d x 0,574

(d x 0,323) + 1 256

d x 0,386

7 CV et plus

d x 0,601

(d x 0,34) + 1 301

d x 0,405


Les voitures électriques bénéficient d’une majoration

La publication, le 20 février 2021, au Journal officiel de ces nouveaux barèmes 2021 sur les frais professionnels engagés en 2020 confirme néanmoins l’intérêt de l’électrique. Si le carburant est moins cher par rapport aux motorisations thermiques, désormais rouler en électrique permet également de bénéficier d’une majoration dans le calcul des frais kilométriques.

Pour ce calcul, il faut donc prendre le tableau ci-dessus et réaliser le calcul avec le distances parcourues comme pour une voiture thermique, en fonction de la puissance administrative. Puis, il suffit de rajouter 20%, le taux de majoration pour les véhicules électriques, pour trouver le montant dont il est possible de demander la déduction.

Pour rappel, si le contribuable opte pour les frais réels, c’est un abattement forfaitaire de 10% qui est appliqué par l’administration fiscale.


 










Décideurs

Stellantis vs Volkswagen : qui est le premier constructeur européen ?

Des voitures « autonomes » sur les routes anglaises en 2021 ?

Joe Biden confirme son intention d’augmenter les impôts des plus riches

Le FMI relance l’idée de taxer les riches pour payer la crise