Carnets de l'Economie

Google : un succès avant tout linguistique ?




La Rédaction
08/11/2012

Selon Frédéric Kaplan, chercheur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, le succès de Google réside avant tout dans un business modèle qui a su exploiter les mots, en leur donnant une valeur commerciale. Explications.


Les algorithmes du succès

Google : un succès avant tout linguistique ?
Ce sont deux algorithmes qui ont propulsé Google au rang de géant mondial. Le premier qui a été développé par MM. Larry Page et Sergey Brin permet de trouver une page répondant à une requête textuelle. La sémantique de mot gravitant autour de ceux tapés dans la barre de recherche Google est analysée sur chaque page du web, faisant ressortir les pages présentant le plus d'occurrences en rapport avec cette sémantique de mot. Cet algorithme est celui qui a rendu Google populaire. L'autre algorithme ayant participé au succès de Google est celui qui lui a permis de donner une valeur marchande aux mots, et ce, en établissant des critères de pertinence pour chaque page. Au début, le classement dans les résultats de recherche était un peu naïf, car seule la répétition d'occurrence était à peu de chose près, prise en considération. Le génie de Google a ainsi été de donner un indice de pertinence aux pages. Un indice qui a pendant longtemps était calculé sur le nombre de liens pointant vers un site, mais qui aujourd'hui plus qu'auparavant est basé sur une valeur linguistique.

Vendre les mots

Exploiter les mots, leur valeur dans un objectif commercial, voilà l'essence de l'innovation apportée par Google. Un internaute, lorsqu'il fait une recherche sur ce moteur, se voit présenter des milliers de résultats devant lesquels apparaissent de courtes publicités pointant vers des sites d'entreprises. Ces dernières choisissent des mots ou expressions qui sont en rapport avec leur activité, et les associent à ces courtes annonces textuelles. Et lorsqu’un internaute clique dessus, cela déclenche le versement d'une somme prédéfinie à Google. C'est uniquement lorsqu'un internaute clique sur une publicité que l'annonceur paye. Les retombées sont ainsi maximisées pour ce dernier, mais également pour Google. De la sorte, Google a réussi à commercialiser les mots via un système d'enchère qui s'établit selon la fréquence de requêtes qui implique un mot, mais aussi selon la qualité d'une publicité. Cette dernière est notée selon la pertinence de son texte, et selon sa note, elle apparaitra plus ou moins dans les bonnes positions. Et pour établir un ordre dans les rangs où se positionnent les publicités, la valeur des mots est recalculée plusieurs millions de fois par seconde.

Google, un linguiste en avance

Le fait que Google suggère une phrase ou une suite de mots lorsque l’on frappe des mots dans sa barre de recherche n’est que le reflet de sa politique commerciale, qui veut nous orienter vers des réponses pertinentes. Car c’est cette pertinence qui donne une valeur marchande aux mots et expressions. De par la masse de données que Google a collectées, et de ses analyses récurrentes sur la valeur des mots dans le temps, Google est devenu un meilleur linguiste que n’importe quel académicien. Minute par minute, Google sait quels sont les mots qui ont un intérêt pour les internautes. Par exemple, le mot « maillot » est très recherché en été, alors qu’en hiver, le mot « ski » prend beaucoup de valeur. Ainsi, de par l'expérience de ses utilisateurs, Google a réussi à créer et définir les standards d'un marché linguistique mondialisé. Un marché qu’il domine et contrôle, tout en orientant les usagers vers ses offres commerciales.










Décideurs

Pour Moody’s, la Russie a fait défaut sur sa dette souveraine

Elon Musk accusé d’avoir gonflé le cours du DogeCoin

Une hausse de prix à venir pour les abonnements Canal+

GreenYellow : la stratégie gagnante de Jean-Charles Naouri ?