Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

« Gilets jaunes » : les banques mettent en place des mesures de soutien




Olivier Sancerre
12/12/2018

Le mouvement des « gilets jaunes » a poussé l’Élysée à convoquer les patrons du secteur bancaire afin qu’eux aussi, participent à l’effort de « solidarité nationale » pour les plus fragiles.


La réunion du mardi 11 décembre entre Emmanuel Macron et les dirigeants des banques a accouché de deux mesures de soutien. La première, c’est le gel des frais bancaires pour l’année prochaine. Ces derniers auraient dû augmenter en 2019, mais ça ne sera pas le cas. L’autre dispositif concerne les frais d’incidents bancaires, qui touchent 3,6 millions de Français chaque année, selon l’Élysée. Les banques institueront un plafonnement de ces frais, reste à savoir de combien. La présidence évoque 25 euros par mois, mais la Fédération bancaire française a précisé que le niveau global du plafonnement sera fixé « librement » par chaque banque en fonction de leurs coûts.

En septembre dernier, les banques s’étaient engagés à ne pas dépasser des frais d’incidents bancaires de 20 euros par mois (ou 200 euros par an) pour les particuliers bénéficiant de l’offre bancaire destinée aux plus fragiles. La nouvelle mesure va plus loin. Un conseiller de l’Élysée a indiqué à l’AFP que si le gel des frais bancaires ne concernait que 2019, le plafonnement des frais d’incident serait « pérenne ». La Banque de France a quoi qu’il en soit évalué le gain en pouvoir d’achat de ces deux mesures entre 500 à 600 millions d’euros pour les Français.

Le mouvement des « gilets jaunes » a eu pour conséquence des blocages et des manifestations qui ont perturbé le bon cours de l’économie. Les petites structures en particulier ont beaucoup souffert, certaines se retrouvant même au bord du gouffre — ce d’autant que la période des fêtes de fin d’année représentent beaucoup en termes de chiffre d’affaires. C’est pourquoi Emmanuel Macron a demandé aux banques d’accompagner les commerçants, les artisans et les petites entreprises pendant ces moments difficiles pour les trésoreries.