Carnets de l'Economie

Gilets Jaunes : pour Vinci, les dégâts se chiffrent à des dizaines de millions d’euros




Anton Kunin
18/12/2018

Même si les expertises se poursuivent et le chiffre final n’est pas encore connu, Vinci Autoroutes vient de donner un ordre de grandeur pour les dégâts occasionnés par les Gilets Jaunes sur ses infrastructures. Selon le concessionnaire autoroutier, il s’agit de plusieurs dizaines de millions d’euros.


Gilets Jaunes : Vinci Autoroutes évoque 250 sites impactés

Au fur et à mesure que les Gilets Jaunes délaissent leurs campements sur les autoroutes, l’ampleur des dégâts occasionnés par leur passage se révèle au grand jour. À ce jour, Vinci Autoroutes, le premier concessionnaire autoroutier de France, a comptabilisé 6 bâtiments d’exploitation entièrement détruits par des incendies volontaires (dont un PC sécurité à Narbonne), 33 véhicules d’intervention totalement détruits par le feu, de nombreuses chaussées fortement dégradées par des incendies volontaires, 15 échangeurs et plateformes de péage incendiés, 5 locaux d’exploitation à proximité des échangeurs ainsi que 2 locaux commerciaux totalement vandalisés.

S’y ajoutent des dizaines d’actes de vandalisme : caméras de sécurité caillassées, fibre optique sectionnée, panneaux de signalisation détruits, sanitaires saccagés… En tout, depuis le début du mouvement, près de 250 sites ont été impactés quotidiennement par les actions des manifestants.

Péages 2019 : le mystère reste entier

En tout, Vinci Autoroutes annonce avoir subi « plusieurs dizaines de millions d’euros » de dégâts. « Que les réparations soient prises en charge par les assurances, par l’État ou par Vinci Autoroutes, c’est dans tous les cas la collectivité qui est pénalisée par ces atteintes répétées portées aux biens publics, qui ne profitent à personne », a fait savoir la société par communiqué.

Il n’est pas encore clair si ces dégradations auront un impact sur les péages que Vinci Autoroutes facturera à compter du 1er février 2019. Une réunion du Comité des Usagers du réseau routier national qui devait se tenir le 11 décembre afin de discuter des nouveaux tarifs 2019, avait été annulée, et n’a pas été reprogrammée depuis. Pour l'association « 40 millions d'automobilistes », il se peut que cette annulation soit le signe que les concessionnaires ont décidé de geler leurs tarifs sous la pression des Gilets Jaunes. Si cette hypothèse se vérifie, cela sera une victoire pour ces derniers, puisqu’avant les manifestations, une hausse exceptionnelle du prix des péages avait été programmée pour 2019, suite à la signature en 2017 d'un Plan de relance autoroutier imposant de nouveaux investissements aux sociétés.















International
Daily news and analysis for corporate & political leaders