Carnets de l'Economie

Les Carnets de l'Economie

Financement des hôpitaux : le ministère de la Santé fait un geste




Anton Kunin
28/02/2019

En baisse ininterrompue depuis 8 ans, les tarifs hospitaliers connaîtront enfin une augmentation en 2019, annonce le ministère de la Santé.


Le financement des hôpitaux progressera de 0,5% maximum en 2019

Les hôpitaux peuvent souffler : en 2019, l'enveloppe globale de financement des établissements ayant une activité de médecine, chirurgie et obstétrique augmentera de 0,2% minimum, une progression qui peut atteindre 0,5% s’ils respectent des critères de qualité. Car la fameuse tarification à l’activité n’est pas la seule variable dans le financement des hôpitaux : à condition de fournir un service de qualité, les établissements peuvent prétendre à une rémunération supplémentaire. Le ministère de la Santé indique par ailleurs que l’importance de la rémunération sur des critères de qualité dans l’ensemble des éléments de rémunération des hôpitaux devrait être amplifiée dans les années qui viennent.

Et si depuis de nombreuses années le ministère de la Santé pousse les hôpitaux à privilégier l’ambulatoire, l’évolution de la tarification 2019 va elle aussi dans ce sens. Le ministère évoque même « une politique visant à lever les derniers freins tarifaires au développement des prises en charge [en ambulatoire] ». En 2019, ces derniers sont donc mieux remboursés afin d’inciter les hôpitaux à y avoir davantage recours. Les prises en charge innovantes, telles que la réhabilitation améliorée après chirurgie (RAAC), bénéficieront elles aussi d’un coup de pouce.
 

Les hôpitaux psychiatriques verront leur financement progresser de 1,6%

En même temps, il serait faux de dire que la hausse du financement des hôpitaux sera limitée à 0,5%, car ce chiffre concerne uniquement les établissements ayant une activité de médecine, chirurgie et obstétrique. Les hôpitaux psychiatriques (qui fonctionnent avec une enveloppe globale) disposeront pour leur part de 100 millions d'euros supplémentaires, ce qui correspond à +1,6% par rapport au volume de financement de 2018. S’agissant des établissements dispensant des soins de suite et de réadaptation, leur dotation progressera de 1,3% en 2019.

Mais ces hausses des financements ne font pas que des heureux. Début février 2019, le cabinet de conseil Roland Berger estimait qu’une hausse des tarifs d'au moins 1% était nécessaire puisque, selon ses estimations, l'impact de l'inflation sur les charges des établissements devrait entraîner, en 2019, une baisse du chiffre d’affaires à peu près égale.